Si tu pouvais m’entendre

Je ne dors pas beaucoup, me réveille très tôt, en général parce que j’étais en train de rêver de toi et que j’ai cette sensation que tu es à côté. Ce matin il était 6h, d’habitude c’est vers 7h, heure à laquelle tu te levais pour aller bosser.
Dimanche soir, après Paris, quand je me suis couchée, j’ai réalisé une chose, qu’en plus de me manquer je t’aimais toujours très fort. J’aurais pu te le dire avant, vendredi soir par exemple quand je t’ai eu au téléphone. Mais.. je n’ai pas osé, j’étais pas certaine, j’étais perdue. Leçon à retenir : faire et dire les choses dès qu’on en a l’occasion, attendre c’est risquer de tout perdre. Mais dimanche soir, j’ai eu la certitude. Seulement je ne le savais pas, mais tu étais déjà mort.

Je t’aime

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *