Si tu pouvais m’entendre

Mal dormi. Fièvre. Larmes.

J’ai pleuré 1h30 hier soir, j’étais oppressée mais je retenais, retenais tout, et les larmes ne faisaient que couler doucement quand j’aurais voulu tout casser.. tu fais vraiment chier. T’avais pas le droit de partir comme ça.
Ils sont où tes bras qui me câlinaient ? Tes bisous du matin qui me réveillaient ? Tes câlins en plein milieu de la nuit ? Notre câlin du soir pour s’endormir ? Me sens seule..

Rêvé de toi toute la nuit. Rêvé de ta mère aussi, je me souviens vaguement qu’elle cherchait à me tuer, et que je me suis réveillée brusquement.. mais je n’ai plus de souvenirs exacts.

Me voilà avec une nouvelle vie sur les bras très bientôt.. ya quelqu’un qui trace mon chemin, qui dit « mets tes pas ici » et je le fais.. mais ce quelqu’un t’a oublié sur mon chemin.. j’ai beau me retourner, tu n’y es plus, tu n’es pas là.. Pourquoi tu as pris un autre chemin dis ? On allait forcément se rejoindre.. J’étais en train de faire des lettres de motivation sur Paris, on allait pouvoir se voir, parler.. si important, tout ce qu’on avait à se dire..
Est-ce que ça sert à quelque chose, tout ce que je suis en train de dire ici..

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *