Il suffit d'un mot

Si tu pouvais m’entendre

Je remonte un peu la pente.
J’ai basculé très fort, très loin, samedi. Pourtant tu étais là.. je crois. Dès fois je doute, je me dis que je devais te sentir parce que je te voulais là près de moi. C’est si facile de te croire présent juste pour pas tomber davantage.. Pourtant, j’en suis sûre à d’autres moments, que tu y étais, juste pour moi peut-être seulement pour moi. Cette force qui me soutenait et qui n’était pas mienne, d’où aurait-elle pu venir sinon ?
Le temps nécessaire, tu as été là. Et puis doucement, je ne t’ai plus senti. Non que je n’avais plus besoin de toi, juste que la force que tu m’insufflais avait cessé d’être nécessaire avec la fin de cette mascarade.

Envie de pleurer aujourd’hui. Ta présence samedi me fait aussi sentir encore plus ton absence chaque jour. C’est dur de garder les yeux ouverts alors que j’ai tant sommeil. Cette envie de dormir me prend et ne me lâche pas.
Désir de fuite.. ?

Humeur du Moment: incohérence des mots dans ma tête

Like

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :