Si tu pouvais m’entendre

Ce matin

J’ai réalisé.. je me suis trompée de blog, je l’ai pas mis sur le bon, j’ai écris sur l’autre. Ca n’est pas très important, du coup je le laisse là-bas aussi. Par contre.. je crois sincèrement qu’il faut que j’arrête d’écrire ici, ça ne me réussi pas de penser à toi.

A mon réveil ce matin, j’ai cru que j’étais morte.

Dans ce sommeil en ruine où je passe mes heures les plus sombres, j’ai rêvé que je mourais. Et pour la première fois, j’ai souri à mon réveil. Ca n’a duré que le temps d’ouvrir les yeux et de voir ma chambre. Mais ces quelques millisecondes, que je les ai savourées…

Le temps de me trouver légère, de voir comme une lumière, de sentir ton odeur, de me demander où tu es, de ne pas savoir où te chercher, de ne pas te percevoir, d’être seule, d’ouvrir les yeux.

Il n’y a encore pas si longtemps, je pleurais tous les matins. Je me souvenais tes bras autour de moi, tes baisers parfois rapides parfois très longs, tes câlins, puis de ton départ pour le travail. J’entendais tes pas descendre l’escalier, la porte s’ouvrir et se refermer, ta clé tourner et le silence m’entourer pour que je puisse me rendormir. Ce silence est devenu mon ennemi depuis qu’il est le seul à m’embrasser.

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *