Le film est difficile, triste. Riche de petits détails sur le couple, le deuil, la drogue, sans être lourd. Étrange film où se mélangent passé et présent..
Je ne suis pas la meilleure personne pour parler de ces choses, pas la mieux placée pour être objective. Mais j’y ai trouvé beaucoup de justesse.

Dans quelques jours, cela fera cinq années.. Il y a longtemps que mes pensées ne tournent plus autour de Lui mais il est bien difficile de ne pas replonger dans mes souvenirs avec un tel film.
Une phrase m’a frappée, je l’avais déjà entendue mais c’est seulement ce soir que je fais le parallèle entre le drogué et la personne en deuil : <em>un seul jour à la fois</em>.
Un seul jour. A la fois. Pas de lendemain, pas d’avenir, rester en vie, ne pas basculer.

Le film est perturbant. Pour moi, seulement, peut-être.
Je me souviens avoir hurlé. A m’en briser les cordes vocales.
Je n’ai aucun souvenir d’avoir blessé par mes mots l’homme qui était à mes côtés à ce moment là, mais il parait que je l’ai fait. Plusieurs fois.
Je me souviens m’être abimée dans des tâches répétitives, durant des mois.
Cette douleur n’est pas effaçable.

Il y a des moments où je ne sais pas si je pleure parce que je connais sa douleur, parce que cela ravive la mienne, ou parce que j’ai peur de perdre tout, encore.
Je suis incapable de trancher.