Il suffit d'un mot

Un peu d’épices dans mon monde

Parfois, je suis bête.
Parfois (les mêmes fois, en fait), le manque de confiance me pousse un peu loin. Vraiment plus loin. Je me suis rendue compte que j’étais difficilement capable de faire un plat asiatique (hormis
le porc au caramel, mais que pour mon mari) par peur de souffrir de la comparaison avec mes deux belles-sœurs ; toutes les deux sont tombées dedans au point que je ne me sens pas rassurée. L’une
est plus dans la cuisine chinoise, l’autre japonaise, mais l’un dans l’autre, je sens bien que je ne suis pas à la hauteur.
Du coup, je ne réussis pas mes plats.

Il faut le savoir, je suis une très très très mauvaise cuisinière. Je suis tout à fait capable de rater une sauce tomate toute simple pour accompagner des pâtes. Uniquement, je m’en suis rendue
compte, parce que cela.. ne m’intéresse pas.

Je n’ai même pas honte.

Par contre, comme j’adore les desserts, je les réussis en général très bien. Sauf quand j’apprends que la personne que je reçois adore tel dessert (là, je le foire, par peur de la comparaison ;
comme ça, c’est fait) ou que je réalise que la personne est une cuisinière hors paire (je suis pas à la hauteur, je rate; comme ça là aussi, y’a plus à y revenir).
Je m’auto-sabote, c’est un bonheur.

M’étant brimée toute seule, je suis donc allée un peu regarder ailleurs. Après tout, j’adore la cuisine indienne.. et là, personne dans mon entourage pour me sortir « ah, tu fais comme ça toi ? ».
Y’a aucune méchanceté bien sûr, c’est juste que je retourne dans ma coquille plus vite que je n’ai réussi à en sortir.

Tout ça pour dire que maintenant, je cuisine indien ^^
J’ai donc pu découvrir aujourd’hui que je ne réussis pas uniquement les plats sucrés 🙂
Et pour l’instant mon mari, il est ravi.