J’attends à la sortie de l’école, la cloche sonne.
Elle doit avoir 10 ans. La pré-adolescence déjà là.
Elle va droit sur son père, une mine de dix pied de long, prête à l’esclandre.
Je t’avais dit de pas venir aujourd’hui ! Je rentre avec mon amie. Je te l’avais dit en plus !
Ah bon ?
Le père est grand, baraqué, genre chef d’entreprise, qui ne s’en laisse pas compter par les gens. Mais pas prêt pour se battre avec une gamine, pas prêt pour avoir dans les pattes une ado qui va faire la gueule toute la soirée.
Eh bien rentre avec elle.
Le sourire revient sur le visage sombre de la gamine, qui fourge ses affaires d’école à son père sans lui demander son avis, et surtout.. sans lui dire merci.
Le père se retrouve avec un cartable et un autre sac, sans enfant, déjà envolée.

Lendemain soir, je revois la gamine sortir de l’école.
Je la vois chercher du regard.
Personne pour l’attendre cette fois.
Elle se tourne vers son amie, le visage illuminé, ravi, presque euphorique :
Génial il m’a oubliée ! Je vais pouvoir rentrer avec toi !
J’aurais pu y croire, j’avoue.
Il m’a oubliée, c’est génial ! T’a vu il m’a oubliée !

Vraiment, j’aurais pu y croire, qu’elle s’en moquait.
Si elle ne l’avait pas répété trois fois.

Like

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :