Je voudrais parfois, avoir le courage de me taire.

Avoir la force de l’isoler. L’éloigner.

L’enfermer.

 

Au lieu de quoi je m’obstine à coudre. Parce que j’ai deux semaines.

 

J’attends que l’hôpital appelle, un rv qui ne m’arrangera pas.

Leur dire que là, je veux une balle dans la tête. S’il vous plait.

Toujours rester polie

 

unautreeclairage.jpg