Vieux blog, archives

23h30

Ma voisine de palier, qui s’effarouche facilement (un homme sur son toit y était pour beaucoup j’avoue) et qu’on avait un jour retrouvé hurlant dans le couloir, le tout en petite culotte, s’est
vue détronée hier par mon mari. Il a sorti les poubelles dans le couloir.

Nu.

 

Il s’est refusé à tout commentaire, et à mes propositions de photos. La vie est injuste.

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)