Il suffit d'un mot

Ne le dis à personne

Il y a quelques années, par le plus grand des hasards, j’ai téléchargé la BO du film « Ne le dis à personne ». A la place de simples musiques, j’ai écouté, allongée sur mon lit et le casque sur les
oreilles, de la musique sur fond de répliques du film. Une expérience inoubliable et magnifique. J’ai été plongée dans l’univers du film, sans les images, et ce fut extraordinaire.

Cela m’a donné envie de lire le livre, ce que je n’avais encore pas eu l’occasion de faire.

Je me demande encore ce qu’il m’a pris.

Je suis impressionnée par le nombre de personnes adorant cet auteur. Peut-être que les gens cherchent un livre facile à lire, à la Marc Lévy. On ne risque pas de devoir ouvrir un dictionnaire en cours de lecture, c’est sûr, ni de devoir relire une phrase avant de bien la comprendre. C’est fade (absence d’atmosphère), aucune psychologie des personnages (communs et sans charisme, pour ne pas dire un brin stupides), aucun rythme, aucun plongeon personnel dans l’histoire, aucun suspens, rien qui ne m’ai fait craindre pour la vie de qui que ce soit. Même la mort du héros me serait passée au-dessus de la tête, mais je n’ai pas eu cette chance. A la place, on a droit à une fin ridicule du style « ben tu sais pas quoi, c’est moi qui l’ai tué ah ah, la prochaine fois on se dit tout, sans rancune ?« .

Conclusion, c’est mauvais, je ne conseille vraiment pas.

Like

3 Comments:

  1. lorraine

    je suis tout à fait de ton avis parfois je me pose aussi la question!! Quant à toi je peux lire que tu ne perds rien de ta superbe plume à bientôt

  2. j’ai horreur de Lévy, et de Musso… ça m’ennuie profondément. Chattam aussi dans un autre genre.

    Ce Coben n’est pas génial, c’est vrai. Mais j’aime bien la série des Myron Bolitar, un type tellement à côté de la plaque, et parfois ringard que bon. Faut dire aussi que je n’ai pas forcément
    les neurones nécessaires pour des lectures plus ambitieuses depuis quelques temps

  3. Les 4 cités m’ennuient également, je n’en lis plus rien du tout depuis longtemps (Coben étant mon premier et dernier essai). Je ne connais pas la série dont tu parles, mais j’avoue que le style
    de « ne le dis à personne » m’a trop rebutée pour que je me lance de sitôt dans un livre qu’il aura écrit (et puis cela fait bien longtemps que les polars ne m’intéressent plus vraiment.. cela
    n’aide pas ^^’)

Comments are closed.