Je suis une meurtrière

J’ai tué mon énième clavier.

J’ai testé le coca, le thé plusieurs fois, de l’eau de temps en temps, et cette fois un fond de muscat. Je peux donc dire sans conteste qu’un clavier est sujet à la noyade très facilement. Pas la peine de gâcher un verre, quelques gouttes suffisent amplement. Bien que n’ayant pas testé le café, je crois également pouvoir dire que n’importe quel liquide convient.

J’ai donc un nouveau clavier, noir, ergonomique, résistant à l’eau, qui a une touche d’appel de la calculatrice, qui contrôle le son, mais qui ne réchauffe pas mon thé. Le tout pour 24 euros.
Pour ce faire, j’ai du sortir de chez moi, et ce ne fut pas chose aisée.
Depuis que samedi, j’ai fait une crise de panique dans le tramway (les contrôleurs n’ont pas pu rentrer, si ça peut vous donner une idée du bétail des humains entassés, grève oblige).
Je suis ressortie sans air, tremblante, angoissée..

Depuis, sortir m’est plus difficile.

Mais à cette occasion, j’ai tout de même appris que les claviers résistants à l’eau ne le sont pas tant que ça, et que ceux là sont de mauvaise qualité donc on finit par en racheter un rapidement. Conclusion du charmant vendeur à la Fenak, le premier prix est le meilleure achat. J’ai tout de même choisi le second prix, parce que je ne sais plus vivre sans avoir le son sur le clavier..

Je suis une angoissée qui a du mal sortir de chez elle, mais c’est pas grave, je peux communiquer avec le monde.
C’est bien, la technologie.

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *