Instable mais installée

J’ai trébuché sur overblog, complètement par hasard. Et je me dis que peut-être, peut-être, je vais y rester.
J’ai traversé tellement d’endroits, me suis installée dans tellement d’autres pour en repartir aussi vite, que je n’ose plus dire « ici c’est chez moi je n’en bouge plus ».

C’est étrange, ce vagabondage.
Un peu comme si ce que je ne peux me permettre de faire dans la vie, je le faisais sur le net. Histoire de perdre en route à peu près tous les lecteurs.
Une peau neuve, lisse, à chaque fois.

J’ai été habituée à déménager sans cesse, remplir les cartons avec minutie, ne pas laisser d’espace vide. Puis à les déballer, avec précaution, ranger.
Depuis que je suis installée, un toit au-dessus de ma tête (ce ne fut pas toujours ainsi), je change sans cesse l’intérieur de notre appartement, un meuble par-ci par-là. Mes amis à chaque fois me
disent « oh tiens, tu as encore changé de place les choses.. »

Je suppose que je change parce que trop de choses restent à leur place et ne devraient pas. En tout c’est signe d’un malaise que je n’ai pas encore réussi à nommer.

Me voici donc, instable certes, mais installée j’espère.
Parce que des choses à dire, je n’en manque pas.

arbremots

 

Like

4 commentaires sur “4”

Les commentaires sont fermés