Elle est belle, c’est indéniable. Elle le serait encore bien davantage, si elle était ouverte, souriante, tranquille, bien dans sa peau. On lui arrache un bonjour de temps en temps, que nous mettons sur le compte de sa possible timidité.
Elle penche pour le style goth et ça lui va vraiment bien.
Elle est d’une jalousie qui frise le ridicule, elle est toujours en colère, crie sur son petit copain, son chien, les gens sans distinction. Claque les portes à en faire trembler les fondations.

Longtemps, le dit chien a arrosé le couloir, dégâts qu’elle ne ramassait pas forcément.
Parfois, il hurle à la mort et cela donne envie d’appeler la SPA ; l’été dernier, vers une heure du matin, des hurlements ont éclatés dans la rue entre elle et des personnes du quartier : le chien était attaché sur 1m² de leur balcon et hurlait à la mort depuis des heures pour la énième fois.

Son copain est grand, assez maigre, sans style particulier.
Il a le regard mort. Régulièrement je cherche la parcelle de vie, la lueur qui indique qu’il y a quelqu’un.
Il dit bonjour, du bout des lèvres, avale en courant les marches d’escalier pour s’enfuir au plus vite dès fois qu’on voudrait savoir l’heure.
Il nous suit parfois de son regard absent et cela me fait froid dans le dos.
Il joue de la batterie. Quatre coups. Il s’arrête 20 minutes. Sept coups. Il s’arrête 30 minutes. Quinze coups, on y croit presque.. Il s’arrête pour la journée.
Leur chien hurle, hurle, hurle. Ne supporte pas plus que moi ce boucan de malade.
Toujours, il a le temps de réveiller mon fils, de me mettre les nerfs en pelote, et j’ai envie d’aller lui dire mes quatres vérités avec cette volonté de lui mettre mon poing dans la figure, comme l’année dernière (je lui ai fait peur ce jour là, mais visiblement pas assez).

Régulièrement, il y a du verre cassé dans les escaliers menant à leur appartement, qui n’est pas ramassé.

Je déteste mes voisins.
Je me demande parfois si ce n’est pas réciproque.
J’ai comme un doute..

barbeles.jpg

3 Comments:

  1. Bonsoir. Je vais accueillir « officiellement » demain matin ton blog.
    Aujourd’hui, je viens de l’accepter avec plaisir, parmi ceux des Architectes d’intercoeurs. Demain Matin, je publierai un article sur mon blog pour y annoncer son arrivée. J’ai rajouté dès
    maintenant sa bannière dans la galerie des Architectes d’intercoeurs. Celle-ci est accessible en permanence au début de mon blog dans le module « Rencontrer les Architectes
    d’intercoeurs ». J’ai donc de prêt sur mon blog un article pour y annoncer son arrivée. Je l’ai préparé, en me servant d’éléments trouvés sur le tien. Je te souhaite la bienvenue en te
    remerciant d’avoir souhaité nous rejoindre parmi les belles personnalités et les beaux talents que tu connais peut-être déjà ou que tu découvriras, si tu le désires. La solidarité est une valeur
    partagée par beaucoup d’entre nous. Je suis heureux que tu nous rejoignes. Je te souhaite une très belle fin de cette journée. Je ne peux que te proposer de ne pas hésiter toi aussi à aller à la
    rencontre des Architectes d’intercoeurs. @mitié, Marc de Metz.

Comments are closed.