Je suis revenue à moi-même.
Je n’ai étrangement pas accepté d’avoir des ongles qui ne soient pas les miens, pas supporté la pression infligée ; au point que des angoisses me teriffiaient, et qu’une obsession m’a dévorée de l’intérieur.. et de l’extérieur.

J’ai tout arraché.
Tout va mieux.

J’ai l’impression d’être gravement atteinte.

immersion.jpg

Photo non retouchée

4 Comments:

  1. Je comprends ça… Le bout des doigts, c’est notre rapport n°1 au monde. S’il est amoindri, s’il est désagréable, s’il est différent, on a l’impression que c’est le monde qui l’est (ou nous toute
    entière).
    Ca me le fait si j’ai une plaie ou un ongle cassé, ça se rappelle à moi en permanence, l’embêtement est disproportionné.
    Bise !

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *