Pas grand chose d’autre.
Bon. Des milliers de choses.
Mais je préfère le silence.

Ou pas. Allez savoir de quelle couleur vont être les mots, avant de les avoir cueillis. Moi je ne sais pas. Je ne sais jamais. Ou alors pas aujourd’hui. Si je commence à croire que ça n’a pas d’importance alors je peux éteindre les lettres, la page, le blanc et tout gommer. Je ne veux rien gommer.

J’aime cette sensation que je peux prendre un sac, tout mélanger, poser dans le désordre et respirer les arbres. J’aime cette instabilité qui me fait voir le vert des mots.

Même s’il est un peu tard et qu’il va falloir que j’aille poser mes rêves sous le drap, je veux errer encore un peu..
N’empêche, j’ai envie de changer mon blog (notez, je n’ai pas dit « de »). Il me faut juste découvrir à quel moment je vais pouvoir faire ça.

Like

2 Comments:

  1. bien joli texte, qui me donne envie d’aller picorer encore un peu plus dans ton « sac ».

     

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :