Il a reçu une claque sur la cuisse.
Puis une de son papa, 5 minutes après.
J’ai pleuré tout ce qu’il y avait en moi.

C’est bon maintenant, je peux appeler ma mère.

fleurjardin.jpg

Like

8 Comments:

  1. Mésange

    bisous doux à toi, en espérant que ça va mieux…surtout tente de ne pas être si dure avec toi même…

  2. arrona

    Quoi tu n’es pas une mère parfaite ? et bien tant mieux, tu apprends avec ton fis, tu évolues, tu t’adaptes … et puis aussi peut etre un pas de plus sur le chemin guérison ? Bref tu es humaine
    et c’est l’ingrédient de base pour etre une vraie maman

    Biz et n’oublie pas que le pardon ce n’est pas fait que pour les autres !

  3. arrona

    euh désolée jai cliqué trop vite sur publier …
    Tu veux bien corriger fautes, coquilles et autres erreurs qui trainent s’il te plaiiiiiittttt ?

  4. Coucou

    Ne sois pas si sévère avec toi-même, pitié !

    Le secret, c’est de se traiter soi-même comme on traiterait une amie ou une soeur venue loger chez nous. En l’occurence, dirais-tu à ta soeur qui a donné une claque à son enfant désobéissant,
    buté, bloqué dans l’illusion de sa toute-puissance, qu’elle ne mérite pas de pardon ?

    Rien de choquant dans ce que tu as fait !!

    Bise

  5. dieudeschats

    C’est ce que j’ai appris également, ces derniers jours… enfin appris, comme si je ne le savais pas : qu’on a tous droit à la bienveillance, soi compris. La mise en pratique est curieusement plus
    difficile que la théorie 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :