Tout va bien

Je réussis fort correctement ma dépression. Il faut admettre, je m’aide beaucoup en ce sens. Par exemple, parce que je ne sais pas gérer un conflit sans prendre la fuite, au lieu de dire « Je
veux arrêter de travailler pour vous dès votre retour
« , j’ai dit « il y a des chances pour que je ne puisse travailler à votre retour à cause des futurs horaires de mon mari« .
Ca ne l’a pas du tout empêchée de me répondre « Mais comment je vais faire moi« , la situation est à peine claire et tout ce que je veux c’est partir encore plus.

Je ne dors plus, j’ai tout le temps envie de pleurer, plus rien envie de faire.

Voilà voilà. Je suis fière, je m’aide.

Et la gamine de 9 ans, non contente, il y a quelques jours, d’avoir vérifié mon travail puis voulu me renvoyer chez moi comme la future dirigeante qu’elle promet d’être, m’a menti hier sur son
gouter. Après avoir bien palpé et exprimé toute la colère que j’avais en moi, j’ai réussi à faire baissé la pression. Je me suis retrouvée à lui expliquer que je me fous éperduement qu’elle mange
son gouter ou pas, j’ai juste besoin de savoir pour mieux équilibrer son repas du soir. Ambiance, ambiance.

Malgré cela, et c’est dire comment mon fils est pénible en ce moment, je me suis sentie mieux au travail, que chez moi. Quand je suis rentrée à 19h20 hier, mon mari était soulagé de me voir.. prendre la relève.
Cela s’appelle « désintoxication de dessins animés« .

 

Like

2 commentaires sur “2”

  1. oui comme tu dis c’est très facile de se laisser « prendre » ..un peu de fatigue, des trucs à faire sans les louloux dans les pattes … bref régulièrement je me rends compte que c’est trop et n
    fait machine arrière ..;dure de trouver un équilibre !

    La mauvaise saison avec mauvais temps qui empêche de jouer dans le jardin c’est fatal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *