Avance

Le rêve est interrompu, les couleurs s’effacent, la lourdeur du corps prend toute la place.

Émerger est difficile. Pour sortir de ce sommeil où je voudrais rester, il me faut me réapproprier mes muscles, bouger ce bras qui ne répond que difficilement, ankylosé. Bouger est comme retrouver les morceaux d’un puzzle éparpillé sur le sol, avec l’incertitude de tout pouvoir remettre en place.

Mais le matin, je ne suis qu’engourdie, le corps enveloppé d’une brume difficile à percer, les doigts gonflés, des fourmis un peu partout. La colonne vertébrale encore intacte.

Et quand enfin, enfin, le corps reprend sa forme, je peux me lever. Et avoir mal. Eclats

Et consoler mon fils en crise de nerf parce qu’il m’a fait mal en voulant me faire un câlin. Injustice

Si je continue sur cette progression, je sais que j’aurai mal à ne plus pouvoir dormir et que seul l’épuisement aura le dessus. La douleur jusque dans mes rêves.

Et je me dis que vivre ainsi ne vaut pas le coup. Que je dois éjecter de moi cette douleur, la faire taire, l’ignorer, inutile torture qui me contrôle. La repousser.

L’esprit est forcément capable. Je l’ai déjà fait. Je crois.

eclats.jpg

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *