Et plouf

Ce matin, c’était la grande forme.

J’ai, à quelques détails prêts, terminé la cape demandée, rangé ma table à couture, ajouté des étagères sous la table, rangé le salon, fait une machine, étendu ladite machine, .. et j’en oublie
sûrement.

J’ai ramassé des papiers mis par terre par le gnome, je les ai mis à la poubelle, et par je ne sais encore quel mécanisme, je me suis mise à pleurer. Une vraie crise de nerfs.

Une sorte de chappe de plomb m’est tombé dessus avec toute la souffrance du monde sur les épaules.

Pas de raison particulière identifiée.

Je n’ai pas pu pleurer tout ce dont j’avais besoin, pour m’occuper du repas du gnome, mais ça m’a tout de même fait du bien. Je crois.

 

Je me suis arrêtée aussi soudainement que j’avais commencé.

Je n’ai vraiment rien compris ^^

 

Surtout que finalement, en fait.. je vais très bien oO

 

D’ailleurs la preuve, c’est que j’ai ensuite plié un peu de linge, fais les photocopies dont on a besoin, on a fait un peu de cahier avec le gnome, j’ai vidé le lave-vaisselle et si j’ai
l’énergie je vais faire le repas de ce soir.

Tout va bien.

Presque.

J’ai mal à force c’est sûr, mais j’en peux plus d’avoir une maison aussi épouvantable.. alors je fais comme si tout allait bien de ce côté là.

Et je me trouve très vive avec le gnome, je m’énerve très facilement.

 

Mais sinon j’ai le moral.. je ne comprends pas ce qui m’est arrivé ce matin..

 

coquesdanseau.jpg

Like

2 commentaires sur “2”

  1. benh j’ai plusieurs idées : un trop plein qui n’avait pas pu s’exprimer en a profiter pour sortir … ou une empathie très/trop forte avec quelqu’un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *