Il suffit d'un mot

Quand je serai grande, je serai une ombre

J’ai des rêves à retardement.

Comme une enfant, je voudrais des choses qui me paraissent inaccessibles, et je les veux pour cela. Pour ce sens, ces sourires que cela procure, cette surface lisse et nue. Une identité projetée sur le mur, inviolable et secrète, comme si j’allais bien. Comme si mes mains pouvaient encore croire à la création du monde, en lui volant ces instants de possibles.

C’est cette illusion fantomatique que je pourrais être, qui me donne l’envie profonde et insupportable de devenir quelqu’un.

ombrenous.jpg

Like

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :