Pierre Lapointe

J’ai envie, là comme ça, d’avoir une chaîne-hifi. Avec télécommande. Pour gérer depuis ma table de couture, un disque que je voudrais m’acheter. Dans un an, peut-être, aurai-je de quoi avoir dans ma maison, le merveilleux son avec des basses que peut procurer certaine technologie d’aujourd’hui.

Pierre Lapointe, je le découvre. Dix ans de carrière que j’écoute en une seule fois, en un seul album.. noyade assurée dans la sensibilité d’un auteur qui joue des émotions musicales aussi bien qu’avec les mots.

Seul au piano m’a obligée à me poser. Ce n’est pas mon corps déjà assis et qui ne faisait pas grand chose, mais mon oreille, mon écoute, mon attention. Mon cœur. Ma tristesse écoute et se pose. Je crois que plus que tout le reste ce qui me vient, c’est vulnérabilité.
Autant la sienne que la mienne. Le piano me fait toujours cet effet..

La musique est une affaire très personnelle, et j’ai la sensation que plus que mon blog, cet album me met à nue.

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *