Il suffit d'un mot

Premiers pas (presque) officiels

Une commande est arrivée jusqu’à moi, étonnante pour ne pas dire insolite : des housses de selle de cheval. Je viens d’en faire une première, et si cela plait à la dame, j’en aurai sans doute une vingtaine à faire. C’est peu payé en soi (5 euros la housse, prix du tissu payé en plus) mais quel bonheur ! Une rentrée d’argent, une nouveauté en couture, de l’entraînement.. Et cette merveilleuse et irremplaçable sensation de faire quelque chose, de travailler, d’être utile.. d’être occupée, simplement.

Et on passera sur la sensation que prise ou non sur le long terme, je sais avoir fait du bon travail. Surtout si on compare à la précédente couturière, qui a laissé pendre tous les fils de couture, a cousu de travers, a fait des plis monstrueux digne de la première semaine d’une débutante, et a réussi l’exploit de coudre un côté plus court que l’autre (il manque environ 15cm !).

 

Cette bonne nouvelle compense celles des Assedics et la Caf, qui me réclament chacun pas mal d’argent. On va tenter un recours en grâce, un peu comme les condamnés. Je n’en attends rien, mais on va tenter..

 

Par contre j’ai découvert, par un hasard complet parce que je clique toujours et que je suis curieuse, que j’avais droit à une aide ponctuelle de fin de droits, qui du coup va couvrir l’argent piqué par les organismes sus-nommés au-dessus. Cette aide est un droit, on a deux mois pour en faire la demande après la fin des droits.. mais personne n’en parle. J’aime ma curiosité parfois..
^^

 

couple.jpg

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *