Vieux blog, archives

Si j’avançais pour voir

Je ne suis guère présente. La faute à pas grand chose, je me désintéresse il me semble, de ce que je ne maitrise pas. L’on pourrait croire que cette attente de tant de choses perturbe ma
créativité, mais ce n’est pas le cas. Parce que pendant que j’attend de savoir si et quand on va déménager (et ou..!), si et quand je pars d’ici pour un ailleurs merveilleux, si et quand je
suis/serais enceinte, si et quand l’argent un jour va rentrer, si et quand.. si.., .. je couds.

Doucement, parce que bien que mes douleurs soient redevenues fort raisonnables et parfois absentes, la fatigue musculaire et neuronale sont bien présentes, elles. Mais je me suis remise
entièrement à la couture, et j’y entraîne mon mari.

 

Demain, j’achète les fils qu’il me manque, et le sac réversible japonais sera bientôt terminé.

Ensuite, je m’atèle à une autre commande, un chapeau cette fois.

Puis un chapeau pour moi, parce que l’été approche ^^

 

Et puis ensuite.. ensuite .. ? Je vais tenter avec l’aide de mon mari, de remplir cet espace où l’écho rebondi d’un pan de montagne à l’autre, à savoir mon site de couture, avec des capes, et des robes.

 

Petit bateau vogue sur l'eau..

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *