Il suffit d'un mot

L’ère de la non-consommation

Quand nous faisons nos courses, nous sommes à la pointe de la technologie et de la collecte d’information : nous avons un petit appareil dans la main, qui bippe, calcule, ingère et recrache
l’intérieur de notre caddie. Nous allons plus vite en caisse, c’est pratique. Mieux, on sait combien nous allons payer.

 

C’est ainsi que nous avons réalisé deux choses : le magasin dans son ensemble a augmenté de manière significative, et nous sommes pauvres.

 

On a reposé pour 20 euros de marchandises. Pour ne pas dépasser le budget de la semaine.

Je pleure encore ma glace à la mangue, que je voulais nous faire.

 

Like

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :