Il suffit d'un mot

C’est ça, la vieillesse ?

Insidieusement, le corps lâche.

 

Les mains ne peuvent plus tenir l’ouvrage.

Le pied ne se pose plus.

Le bras hurle à l’intention du silence ambiant, les genoux répondent.

 

L’espoir, la mise à distance, tout s’envole. Le corps.., une solidité bancale, imparfaite et emplie de violence envers lui-même..

Je suis une vieille dame de 34 ans, cheveux blancs et pertes de mémoire à l’appui. Une petite vieille qui se voudrait droguée, et qui se demande encore, après 18 ans de recherches, comment se
procurer de quoi planer.

 

Un autre éclairage

Like

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *