Il suffit d'un mot

Inscription sur les chapeaux de roue

Chaque jour, Blanche a harcelé la mairie à ma place pour savoir où en était le dossier de dérogation. Chaque jour elle fut renvoyée à « rappelez dans 3 jours », et même mieux lundi « rappelez à la fin de la semaine ».
Et j’avouerai que j’en étais arrivée à vouloir juste une réponse, pour ne plus être dans l’attente.

Bien sûr, elle a de nouveau téléphoné hier, mardi. Et la réponse est enfin arrivée, Gnome change d’école pour aller dans celle de sa cousine ! Je n’y croyais plus..

J’ai pris je crois, la nouvelle un peu trop doucement. J’avais chez moi ma filleule, et pensais aller à la mairie récupérer le certificat vers 17h après son départ. Je préviens mon mari par texto (il est en stage), je l’annonce à la terre entière via facebook (20 personnes à tout casser), je m’occupe de mon fils au milieu, puis prends mon téléphone pour prévenir la (nouvelle) directrice. Qui me donne rendez-vous à 16h45 pour l’inscription (avec le certif et une photocopie des vaccins).

Il était 15h bien passé.. Plus vraiment de marge, quand on a deux choses à faire avant un RV et une petite fille à rendre à ses parents.
Et ce fut l’apocalypse.
Difficulté de joindre le papa, qui finalement arrive à.. 16h15. Heureusement dans ma panique, j’étais déjà en plein milieu de la ville et on n’a pu se rejoindre. Je lui ai littéralement abandonné sa fille, et j’ai couru, couru, couru. Et mon fils adorable, fatigué, a couru sans se plaindre :
– Jusqu’à la photocopie, où le gars m’a arnaquée de 2 centimes en me faisant payer une impression et non une photocopie.
– Jusqu’à la mairie où il y avait du monde, et où à l’accueil je me suis faite envoyer promener sans bonjour ni au revoir et avec beaucoup de mépris (c’est fou vraiment, que toute la ville ne sache pas qu’il y a une antenne scolaire à perpette, mais pas ici).
– Jusqu’à l’antenne en question, pour récupérer le certificat. Où il y a eu un magnifique cafouillage sur le nom de l’école, et où j’ai failli craquer, croyant qu’ils acceptaient la dérogation.. dans une autre école que celle prévue.
– Jusqu’à chercher désespérément l’arrêt de mon bus. Tout est en travaux, c’est une pagaille monstrueuse, les arrêts changent de place tous les mois. J’ai demandé à un chauffeur de bus, pas de bonjour, pas de réponse alors j’insiste, « je ne sais pas demander donc à la T.. » (nom des transports de la ville) et m’a claqué sa porte au nez et a démarré. En larmes en plein milieu d’un trottoir, trois personnes très gentilles (dont une un peu condescendante « vous allez inquiéter votre enfant à pleurer comme ça » : mais je t’emmerde merci), j’ai fini par trouver ce satané arrêt.
– J’appelle la directrice, j’ai 15 minutes de retard et je suis prête à pleurer encore. Elle me rassure, beaucoup de travail, pas prête de partir.
– Le bus arrive, je vérifie le numéro et la direction, je monte dedans.. quand une dame m’arrête : le bus, ce fourbe, vient de changer de numéro ! Elle a suivi mes déboires, et l’adorable dame m’a prévenue, une chance pour moi..
– Je monte enfin dans le bon bus, m’assois.. entame les contractions. Forcément. Et le bus perd lui aussi un temps fou, les portes arrière se bloquent et il doit descendre le faire.. manuellement.
– Quand je descend enfin, sans même être certaine d’être au bon arrêt, la tension est retombée, j’ai un bébé à protéger, je suis en retard de 35 minutes et rien ne changera ça.

L’école est immense.. mais a l’air vraiment chouette.
Il est enfin inscrit, a fait une visite de l’école, puis de sa classe et des jouets mis à disposition.

Gnome par contre fait un blocage, j’ai dû lui dire 5 fois où nous allions sans qu’il s’en souvienne, et à son papa qui lui demande comment ça s’est passé il lui dira « on est sorti mais j’ai rien fait (de particulier) ». Et cette nuit, il a refait pipi au lit.
Forcément, l’angoisse remonte..
Nous parlons beaucoup, j’essaye de le tranquilliser.

Je me demande qui va tranquilliser la maman, qui a rêvé toute la nuit d’école, d’oubli du cahier qu’elle doit signer et rapporter, et d’apprentissage de l’alphabet.


suspendue

4 Comments:

  1. Mésange

    C’est une super nouvelle! Il sera dans la même classe que sa cousine? J’ai moi-même appliqué la méthode des appels répétés pendant 3 mois à la mairie de la commune où nous allons nous installer et ça a payé, nous avons une place en crèche à compter de lundi prochain :):):)
    J’espère que les trajets ne seront pas trop galère pour vous au quotidien, et que l’expérience malheureuse de la précédente école sera vite oubliée. gros bisous

  2. Oui même classe 🙂 Première matinée là, et ça c’est visiblement très bien passé ! Séparation : bisou papa/maman et hop ^^ Un plaisir quoi.
    Niveau trajet, à priori 30 minutes pour l’amener, 30 pour repartir. Ça va être très fatiguant, mais tant pis, ça vaut le coup, le gnome a l’air vraiment de se sentir bien et c’est la seule chose qui compte.

    Oh ravie pour la crèche !! Bravo parce que c’est la misère à obtenir ici, j’ose pas imaginer sur Paris et région.. Tu dois être bien soulagée. Du coup, bye bye nounou pas top ?
    Bisous doux

  3. Mésange

    Yes bye bye nounou à la fin du mois. Espérons que l’adaptation à la crèche se passera bien. En tous cas ravie d’apprendre que pour vous ça s’arrange, un vrai soulagement malgré le trajet, comme tu dis ça vaut le coup! bises

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *