Les choses apprennent à se gérer sans moi.
Mais je ne suis plus très sûre de gérer le reste.

Je ne dois pas bouger, je dois me reposer. Deux faits, deux évidences qui malmènent notre quotidien déjà mis à mal par ma santé habituelle.
J’essaye de sortir, une à deux fois par semaine, quand mon corps le veut bien, que mon ventre n’est pas trop dur, que bébé n’essaye pas de sortir. Trois mois à tenir enfermée dans un appartement que je n’aime pas, à ne rien pouvoir faire.
Gnome est devenu rapidement intenable, un enfant de dehors qu’on enferme que voulez-vous donc que ça donne ? Une mini-bombe ? Présentement. Une mini-bombe qui grandit diablement vite ces jours-ci, qui soudain sait accrocher sa salopette tout seul, construit des voitures avec des légos, et qui nous expliquait hier soir avec beaucoup de sérieux que la terre a un noyau (et qu’en soulevant un caillou, il l’avait vu).

Et je craque. D’être enfermée, sans air, sans photos, sans arbres et sans argent. Mais avec douleurs, avec contractions, avec angoisses et avec épuisement.
Une chance qu’il n’y a pas si longtemps, on en a profité pour faire de belles sorties (merci LN et Krinos ^^’).

L’appartement se poussièrise tranquillement, le linge s’accumule fourbeusement et la cuisine se salit silencieusement.
L’argent continue de prendre la poudre d’escampette chaque mois, on commence à toucher le fond de nos économies, noël approche à grand pas.. et bien sûr, c’est là maintenant que j’ai besoin de dépenser, de compenser, d’aider au moral défaillant et donc de faire n’importe quoi.
Même pas pour moi, hein.
Un cadeau hors de prix pour le gnome ce matin parce que j’ai craqué, et un cadeau encore plus hors de prix pour Le Chat (pour noël cette fois..) que je prévois parce que son pc de 6 ans rend l’âme et que là c’est lui qui craque.

Je suis un écureuil épuisé, qui en a par-dessus la tête d’être raisonnable. Un écureuil a qui on a dit « Le Chat va avoir un boulot mardi ». Puis « ah non, il débutera mercredi ». Puis « peut-être ». Les gens me rendent dingues. Savent-ils que les hormones peuvent donner des envies de meurtre ?

Bon par contre faut pas croire qu’à devoir être allongée, j’ai envie de lire.
Ah ça non. Pourtant, j’ai deux livres (séries mêmes) de commencés et un troisième en attente.
A la place, je relance mon blog de cuisine (le fait que je ne puisse rester debout longtemps est un détail qui n’a aucun rapport avec la chose ; j’ai envie de cuisiner, je suis enceinte, ne me contrariez pas alors que j’ai de folles envies de dépenses !).

Ce serait peut-être le moment d’ailleurs, d’égarer ma carte bleue dans la maison..
 

tiramisu

 
Quelqu’un veut du tiramisu ?

Like

5 Comments:

  1. Mésange

    Contente de te relire même si le quotidien semble compliqué. Courage, tu tiens le bon bout…et puis ton tiramisu a l’air juste délicieux! plein de bisous doux

  2. LN

    ce n’est pas l’envie qui m’en manque mais vu la fragilité d’un tiramisu et la difficulté pour le conserver …même en colissimo Bof …

  3. * Merci Mésange 🙂 Très bon en effet, même si sincèrement celui pris en photo n’était pas le meilleur ^^’ mais chuuuuuut :p

    * LN, n’est-ce pas 😉 Mais quand on se verra, tu me passeras commande 🙂

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *