Il suffit d'un mot

La prochaine fois, internet !

Malgré mon épuisement et parce que vendredi nous partons fêter noël dans ma belle-famille et qu’il ne reste donc plus que 2 jours, j’ai tenu aujourd’hui à sortir faire le peu d’achats qu’il nous reste. Pour arriver à tout faire, nous nous sommes séparés, Le Chat et moi.
Plus jamais.

Bien que j’ai fait 7 boutiques différentes (pour deux achats précis), je n’ai rien trouvé. Enfin si.. un petit quelque chose qu’il m’aurait plu d’offrir pour le plaisir, mais avec un tel monde qu’il y en avait bien pour 20 minutes de file d’attente (et je pense être optimiste, pour le coup). Alors j’ai reposé.
Je suis donc rentrée à la maison, sans rien, et seule.

Et arrivée en bas de mes escaliers, impossible de monter les marches ; il faut soulever la jambe, et pour cela, il faut encore que les muscles comprennent l’ordre.
Je me suis assise, en larmes.
Longtemps.
Et quand enfin, j’ai pu, marche après marche, monter mes 3 étages, c’est toujours en pleurant que je l’ai fait et dans la souffrance. Mais ce n’est rien.
Parce que c’est cette nuit que je vais payer très cher, des cadeaux que je n’ai pas trouvé.

Like

2 Comments:

  1. Oui merci 🙂 Même mieux que je n’avais pensé vu comment j’ai forcé 🙂 Une presque bonne journée en fait (jambes/pieds pas terrible, mais par contre de bonnes mains, j’ai même pu coudre) ^^
    Et Le Chat est parti à la chasse de ce qui nous manquait (ce matin à l’ouverture des magasins, très peu de monde), il ne reste plus qu’un cadeau qui résiste encore.. il s’y recolle demain matin le pauvre..

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *