Pensine

Sortir de l’immobilité

Je peine.

J’ai semble-t-il, enfin trouvé (grâce à Blanche, encore et encore ma sauveuse), de quoi soulager le pire des douleurs sur mon ventre. Je n’ai plus cette envie hystérique de m’arracher la peau. Cela continue de fortement me gratter, je résiste, mon ventre et moi recommençons à nous supporter. La vaseline, remède miracle.

Les nausées reprennent le dessus jour comme nuit (je soupçonne de tout petits pieds de jouer avec mon estomac), j’enchaine les malaises (hypoglycémiques, vagaux, chute de tension.. embarras du choix). Je n’ai parfois même plus la force de me tourner quand je suis allongée.

Mais aujourd’hui.. je suis allée bien, tellement bien que je me suis maquillée, habillée, et nous sommes sortis dans le froid glacial avec mon appareil photo. Les rafales de vent m’ont fait rater quelques prises, mais cela n’avait pas d’importance : j’étais dehors, l’appareil en main, et le rocher qui pleure m’avait attendu avec sa glace et ses stalactites.. Quelle joie que ces instants où j’ai oublié ma fatigue ! Je montrerai plus tard, d’autres photos mais en voici déjà une :

 


https://i2.wp.com/fc06.deviantart.net/fs70/i/2012/041/a/e/immobility_by_dameambre-d4p8zwa.jpg?resize=402%2C538 

 

 

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

4 commentaires

Répondre à cécile Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *