E=MC² mon amour

 


 

Quand j’étais enceinte, le cœur de Hibou nous avait inquiété. Une fois, une seule, il a eu des extrasystoles. La cardiologue la plus réputée du département nous avait reçu, nous expliquant que tout allait bien, que c’était un mécanisme fréquent à côté duquel on passait complètement en règle général. En gros, la faute à pas de chance d’être tombé dessus et de s’être inquiété du coup.
Mais tout de même, au cas où, surveillance toutes les semaines puis toutes les deux semaines jusqu’à la naissance.
Ma sage-femme, prudente, a préféré faire l’écoute toutes les semaines. Et comme je n’arrivais plus à me déplacer, quelqu’un est venu à mon domicile pour écouter ce petit cœur pendant 30 minutes. C’est trois semaines avant l’accouchement, à force d’insister, que j’ai obtenu que ce ne soit plus que toutes les deux semaines. Ahem

Sincèrement, cela n’aurait tenu qu’à moi, il y a longtemps que j’aurais tout arrêté : il n’y avait rien, nous le savions, ils le savaient, c’était ridicule de gaspiller l’argent de la sécu et mon temps.

Et puis le petit est né.

Durant trois jours, son cœur fut écouté. Il battait trop lentement, on est retourné voir un cardiologue qui nous a pris en consultation un jour où le service était fermé, parce que nous devions sortir ce jour-là de la maternité.
Il aurait du battre entre 120 et 160, il en était loin avec son petit 74.
Rendez-vous fut pris un mois plus tard (soit hier), et il nous expliqua que nous avions 9 chances sur 10 que tout aille bien. Le dernier cas, on explorerai la piste génétique, avec entre autre une surveillance de 24h non-stop. Mais que souvent les bébés étaient stressés par l’accouchement et que cela ralentissait leur cœur pour plusieurs jours ou semaines. Avec un cordon autour du cou et un petit corps tout noir, le stress, on le voyait très bien, nous.

Une semaine après sa naissance, on reçoit un appel de la cardiologie : la dame nous explique qu’elle a annulé, sans nous demander notre avis, notre RV du 21 mars pour le 4 avril, afin de pouvoir dans la foulée du RV poser un appareil durant 24h à l’hôpital. Et puis quoi encore ? Mon mari courtois mais très agacé lui fait donc annuler les rv qu’elle a pris et remettre le notre au 21 mars, lui expliquant fermement que non, on ne laisserait pas notre enfant comme ça 24h, ni prendre un rv en fonction de résultat censé être positifs. Pas contente la dame. Pas contents les parents.

Hier 21 mars, tout allait bien, le cœur battait à 145. Une jolie petite moyenne donc. Le cardiologue dans sa joie sans doute de dépenser l’argent de la sécu, nous explique que ailleurs certainement personne ne ferait d’examens supplémentaires mais que lui préférait tout de même faire le doppler de 24h. Au cas où. Même si là, tout allait bien. Une simple précaution. Et qu’on pouvait le faire à la maison (oh toi, tu as eu le rapport de ta secrétaire), qu’il suffisait de coller une tite boite sur la poitrine de Hibou.
On a dit oui, docilement.
On a pris les papiers.
On est parti.
On ne fera rien du tout.

C’est qu’ils commenceraient à nous les briser hein !!

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *