La souris des beaux rêves

Titre : Bärbel Spathelf, Susanne Szesny

J’ai passé ma première nuit seule, LeChat travaillant. Et j’ai constaté qu’à contre-courant de la logique même, je n’ai pas eu peur. Pas appréhendé. Moi qui suis si anxieuse pour ne pas dire angoissée, à l’idée de dormir seule, et bien là rien. J’avais constaté déjà, que je n’avais pas besoin de petite lumière, un peu comme les enfants, pour dormir ici. A GrandeVille, il me fallait quelques étoiles vers la porte, et la loupiote de la multiprise pour voir les contours des meubles. Pour ne pas me réveiller terroriser.
Et ici, que je suis dans le plus parfait isolement et donc (j’aurais supposé) plus à même d’être angoissée par tant de solitude.. je me sens bien. Je ne crains rien. Je ne vais pas vérifier, chaque soir, que ma porte est bien verrouillée. Je ne sursaute pas à chaque bruit alors que je n’ai pourtant pas encore identifiés ceux de cette maison..

J’en suis la première étonnée.

Ce qui m’étonne encore plus, c’est que je sois debout depuis 4h36, et que je tiens encore mes yeux bien ouverts alors qu’il est 18h27. Et que je suis pas prête de dormir.
Comme quoi.

Like

2 commentaires sur “2”

  1. Heureuse que tu aies retrouvé une forme de sérénité grâce à cette transplantation (ce rempotage ? ;-p) plus près de la nature…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *