C’est comme un monde qui s’écroule. Des années qui s’effacent.
Le seul et unique couple que nous avions réellement d’amis commun.. Quand S. est mort, notre amitié a eu du mal à tenir, elle s’est effilochée. Je crois qu’ils ont eu du mal à savoir quoi dire et quoi faire. Le temps a passé, on a vaguement repris contact sur FB, elle m’a laissé son blog, je ne lui ai pas donné le mien..

Ils s’étaient séparés, il y a environ deux ans et elle n’a jamais fait le deuil de sa vie avec lui. Je ne suis pas certaine qu’elle arrive mieux à faire le deuil de sa mort mais je le lui souhaite de tout mon cœur.

Ce soir, je pleure autant l’ami qu’il a été que les souvenirs de cette vie à Marseille avec S., les sorties que nous faisions tous les quatre, nos soirées pizza, ce fauteuil qui ne l’handicapait pas tant que ça, leur chien qui courait avec S. ..
Je pense à l’homme qu’il était autant qu’à l’ami qu’il a été.
LeChat m’a demandé si je voulais aller à l’enterrement. Je crois que non. Parce que ce ne sera pas intime, parce que ce ne sera pas mon au revoir.
L’état de choc est passé..

Reste la souffrance. Et ce mélange, atroce de ne pas savoir ce que je pleure.
 

Like

1 Comment:

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :