Voyage au bout de la nuit

Titre : Céline

 


 

Je lisais un blog, deux blogs, un autre encore.. et j’en suis ressortie perplexe.
Parfois je me dis que j’ai de la chance. Parfois on me le dit.
Et chaque fois je me réajuste, je sais que je ne l’aurais pas épousé, simplement.

S. était.. ailleurs. Son monde était le jeu vidéo et la tv, les deux en même temps de préférence. Tout était à ma charge, ménage, repas, linge, etc. Même sa maladie, je devais la gérer moi, il ne s’en occupait pas. Et quand il mangeait (devant son pc) si je ne jetais pas les choses elles restaient plusieurs semaines (jusqu’à ce que je craque en fait). Il ne me parlait pas, m’écoutait peu, mentait facilement.
Quand il a été question de faire un enfant, j’ai dit oui (je l’aimais.. et puis je n’ai plus su). Mais n’ai jamais réussi à stopper ma pilule. Il ne comprenait pas. Mais j’ai eu peur.. peur de tout faire, de m’épuiser, d’en mourir. J’ai quitté cette solitude. C’est lui qui est mort. Avant qu’on recolle. On n’y serait sans doute jamais arrivé.

LeChat, c’est un homme qui ne sait régulièrement pas où sont les choses dans la cuisine et qui m’utilise tous les plans de travail et l’intégralité de notre vaisselle pour un seul repas, qui ne sait pas s’arrêter avec ses enfants et joue de préférence quand il faudrait les calmer, qui laisse couler systématiquement le robinet parce qu’il ne l’a pas assez serré, qui fait souvent trainer un pantalon par terre (alors qu’il a bien mis au sale tout le reste). Qui oublie les dates, notre anniversaire de mariage (ahum.. moi aussi).

Mais LeChat, c’est un homme qui fait la cuisine (et c’est digne d’un restaurant). Qui m’étend le linge sans que je le demande. Qui fait une machine, sans que j’en parle. Qui s’occupe de ses enfants, joue avec eux. Qui ne lève pas la main sur eux. Qui se lève toutes les nuits pour les enfants pour que je puisse dormir. Qui fait le jardin quand il a le temps. Qui sait arrêter son jeu pour s’occuper de moi. Qui parle, communique. Qui est la douceur même. Qui fait avec mes phobies et mes lubies. Qui ne s’énerve pas quand je fais 500 photos en 30 minutes, qui arrête la voiture pour une énième photo.. ou qui même me le propose. Qui m’aime, me le dit, me le montre.

LeChat, et plus encore.

C‘est tout cet ensemble et ce plus encore, qui nous a marié. Qui nous a donné deux magnifiques enfants. Ce monde intérieur si riche.
On ne réfléchit pas à qui fait quoi, et je sais qu’on le transmettra à nos gnomes.

Je sais aussi que ce serait bien que je me détende sur cet avenir qui se profile si vite, si vite.. parce que l’important, c’est qu’on soit ensemble. N’importe où, tant qu’on est ensemble.

Like

5 commentaires sur “5”

  1. Voilà, je tombe sur ton blog par celui de Polaroid Girl et je me dis « c’est fou, c’est fou, elle me dit quelque chose cette histoire, cette famille » et puis voilà, des amis communs, on ne se connaît pas, on s’est juste croisées, peut-être dans les rues de M. il y a quelques années. Ou peut-être que je me trompe complètement.
    En tout cas, elle est belle, cette déclaration d’amour, et le vrai du vrai, c’est d’être ensemble.
    Deux enfants, wahou, je n’en savais pas tant. Belle continuation et mille bonheurs pour toi.

    1. Pardon, je me suis permis d’enlever le nom de la ville ^^’
      Sérieusement.. je ne vois pas qui tu es mais tu es semble-t-il tombé juste ^^ Mais qui es-tu donc ?! Si on s’est seulement croisé il y a peu de chance que je me souvienne, je n’ai pas une grande mémoire, mais en ce cas.. comment se fait-il que tu te souviennes de moi/nous si on a fait que se croiser ?!
      Je suis allée sur ton blog, rien pour m’aider, quelle triche 😉

      1. Désolée pour la ville, j’aurais du y penser 😉

        Je ne pense pas que tu te souviennes, on s’est en effet juste croisées. Moi je me souviens parce que j’ai passé des heures à lire le blog de Dame Blanche qui parle de toi avec un tel amour, parce que j’ai suivi votre site de créations, parce que j’avais vingt ans à l’époque et que je regardais ces bolas enflammés, que je lisais ces mots là et que j’étais éperdue d’admiration pour vous deux, que j’aimais follement votre univers. Et puis j’ai grandi un peu, j’ai existé pour moi, j’ai perdu trace de vos blogs, et je n’ai gardé qu’un seul contact, un peu lointain à M. préférant reconstruire mieux plus loin.
        Voilà pour la confession ! et pardon pour le pavé 🙂

        1. J’aime les pavés, et je peux faire bien pire pas de souci 😉

          Je suis frustrée, je ne vois pas davantage.. Pourtant, je suis venue à peu de soirées bolas (mais il y avait souvent par contre un tel monde ^^’).
          Cela me fait étrange de lire tes mots, jamais je n’aurais pensé que l’on puisse aimer ainsi le monde que je perçois 🙂 Cela me donne cette sensation que finalement oui, tu t’es trompée de personne.. ^^

          Tu étais amie avec qui (tu parlais d’amis communs.. ?). Bon.. je ne te ferai pas l’affront de la demande de photos :p

          Ton blog m’a frustré, il ne permet pas les commentaires (où serais-je passée à côté ?), alors je vais te dire ici merci de m’avoir fait découvrir Alina Orlova !
          Et puis ton blog.. c’est une respiration. Un instant suspendu.. Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *