Il suffit d'un mot

Ma vie à dormir debout

Titre : Jean-Jacques Debout

 

L‘apocalypse s’est déchainé sous mon toit. Trois enfants, Lutine très malade (gastro), Hibou malade (gastro aussi mais il a évité de vomir, je lui en suis fort reconnaissante), et Prince pas malade mais en hystérie (arrachage de cheveux, peau arrachée avec les ongles, crise de nerfs..).

J’ai passé trois jours et trois nuits à me faire arroser de vomi, à ramasser du vomi, à faire dormir Lutine sur mes genoux, à tenter un câlin avec Prince (vite interrompu), à changer les couches nauséabondes de Hibou (étalées jusqu’aux épaules), à envahir ma salle de bain de linge et vêtements salis, à faire machines et sèche-linge (pas moyen d’étendre quoi que ce soit, faut arrêter la casse), à ne pas dormir, à ne pas avoir le temps de manger.

J’ai craqué. J’ai fait revenir Blanche pour qu’elle vienne chercher sa fille et depuis cette décision prise, tout le monde s’est calmé. Une maman seule privée de sommeil pour trois enfants, ça marche pas. Surtout quand pour l’un d’eux, je ne suis que la tante et que là, « je veux ma maman ».
Prince a toujours des épisodes de grattage, moins violent mais présent. Il a été privé de sa maman pendant 3 jours, il l’a mal vécu.
Les deux enfants ne se disputent quasiment plus (avant la décision, ils se hurlaient dessus toutes les deux minutes, se tapaient, ne se supportaient pas..).

Hier où j’ai gardé Lutine seule sans Prince (parti avec son papa), elle a été particulièrement zen et j’ai pu me rendre compte de ce que serait ma vie avec un enfant calme qui s’occupe seul ^^ Et là, je cherche frénétiquement ce que j’ai loupé dans l’éducation de mon fils pour qu’il ne fasse pas ça. Passons.
J’ai pu du coup passer deux heures entières avec Hibou, que je n’avais quasiment pas vu durant ces trois jours.. On a joué, on a ri.. c’était merveilleux ! J’ai pu renouer avec mon tout petit, grâce à Lutine.

*

Lutine et Blanche sont reparties. Je me sens vide.. et désespérée. Prince me donne l’impression de gérer des choses qui le dépassent particulièrement.. et je n’arrive pas à l’aider.
Sur le retour de la gare, il a fait une énorme crise.

*

J‘ai besoin de dormir.
Je songe à l’hibernation. Après tout, on se rend à peine compte que c’est l’été donc ça doit pouvoir se faire. Et me faire arrêter de pleurer.

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *