Titre : Jeanne Ashbé

 
J‘ai écrit ceci il y a.. humm.. une semaine peut-être. Je le poste tout de même, inachevé, en suspens sur un instant passé, mais tout avance, progresse, recule.. cela bouge sans cesse et n’est déjà plus ce que j’aurai besoin là, de dire. Plus tard, rapidement je l’espère, je vais mettre les mots sur ce qui vient de changer dans ma vie. En bien, je l’espère..

Prince s’est apaisé.

J’ai pris conscience que ce n’était pas de la jalousie a proprement parler, envers Hibou, mais un problème plus précis : il veut rester un enfant, un petit dont on s’occupe (je reprends du coup ce que j’ai expliqué en comm).

Il a eu à gérer bien trop de choses en même temps : un petit frère, des cartons (avec la peur de ne pas retrouver ses jouets), un déménagement, un emménagement dans un lieu inconnu, une très grande maison, un immense terrain, la séparation d’avec sa cousine dont il est très proche.. et puis les peurs, sont arrivées petit à petit. Être dehors seul, dans sa chambre en haut seul, prendre l’escalier seul, .. et puis sont arrivées les crises de nerfs, puis l’arrachage de cheveux et de peau. Et enfin le retour des couches en journée.

Finalement il ne les a gardées que deux jours, avec des pipis imprévisibles qu’il ne retenait pas (en fin de journée essentiellement). Et en discutant avec lui, il m’a dit qu’il voulait rester un bébé.

Ce qu’au départ j’ai vaguement nommé jalousie était erroné je pense. Même si l’ambivalence est chose facile : adorer son frère et le jalouser n’a rien d’incompatible.
Car chaque matin depuis sa naissance, il lui fait un câlin quand il se lève de 5 à 10 minutes, il joue avec lui, tente le maximum pour le faire rire.. j’ai rarement vu de tels rapports entre frères, et jamais dans ma famille ^^’ C’est si beau..

J’en suis arrivée à la conclusion qu’il avait besoin de ne pas être « le grand », mais de bien garder sa place d’enfant. Alors j’ai parlé avec lui, lui ai expliqué qu’il pouvait être grand et petit, qu’il n’avait que 4 ans, qu’il était un enfant, qu’il avait tout son temps, qu’il pouvait vivre l’instant présent et le vivre pleinement.

Depuis.. il ne met plus de couches le jour, il ne s’énerve plus

2 Comments:

  1. c’est difficile, de revoir les rapports qu’on a à sa place, à ses parents, et à sa propre position… courageux p’tit bonhomme ton Prince !

    1. Chaque jour il me bluffe ce petit 🙂 Il sait ce qu’il ne veut pas, ce qu’il veut, il avance, recule, ré-avance.. les mots sont là et j’ai parfois l’impression que c’est tout ce qui compte.

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *