Il suffit d'un mot

Le coquelicot qui se sentait tout seul

Titre : Sylvie Ptitsa

 
Nous avons trouvé un appartement. Un endroit clos, fermé, en bord de route, un endroit bruyant où je vais mourir. Pas d’arbres, pas de rapaces, pas de biches, .. la ville. Si tout se passe bien, nous signons à la fin de la semaine.

Il est grand, sympathique, trois chambres moyennes, de plain-pied. Ma couture sera dans le salon, dans un coin. L’on peut voir encore ici, l’annonce de la location. Il est très plaisant, vraiment.
Il y a par ce qui sera notre chambre, un tout petit extérieur. On n’a pas mesuré encore, on espère que la balançoire passera.. La cuisine me plait beaucoup, me donne envie de me lancer dans de la pâtisserie plus compliquée qu’une tarte aux citrons. Une envie d’en faire des études.

Malgré tous ces avantages, j’ai peur. Je souffre déjà de l’enfermement, du bruit constant de la route, de ce choix entre les voitures ou l’air d’une fenêtre, de dehors, de ce manque d’arbres, moi si végétale. L’elfe va tant souffrir.. jusqu’où devrais-je l’enterrer dites-moi ?

Alors j’ai décidé. Quand j’aurai cousu pour Odie, puis pour Pim sa superbe robe médiévale d’équitation, je m’occuperai de nous. De l’appartement. De ses murs. J’ai en projet de trouver de grandes planches et de tout décorer, d’arbres, de coquelicots.. Déposer chez nous le secret de la respiration. Faire de notre antre, l’envie d’y être chez nous. Même en pleine ville.

Et aussi, je voudrais ça. Acheter des lits en bois pour les enfants, des meubles en bois, et peindre. Me remettre au dessin et peindre. Faire vivre chaque meuble, le transformer en champignon, arbre, fleur..
Prince m’a dit qu’il voulait des coquelicots, sa chambre sera superbe..

Transformer le béton en forêt.
Respirer.

Je ne pourrai rien contre le bruit.
Mais je peux lutter contre le gris et le froid de la ville.

11 Comments:

  1. Tu ne seras qu’à 1h de route de notre maison merveilleuse, maison de la respiration, maison de la vie, celle où nous nous réfugions dès que possible.
    Peut-être nous croiserons-nous sur les routes d’Auvergne ?
    Je n’oublie pas le mail promis, il tarde mais il viendra, je te jure.
    En attendant, ce mail triste promet de beaux projets et j’espère qu’ils verront le jour et qu’ils laisseront couler dans ton appartement de ville, un peu (beaucoup) de soleil.

    1. Oh ! Une rencontre sera peut-être possible alors 🙂
      Je me demandais, l’as-tu seulement mon mail ?

      Je vais tout faire pour que cet endroit soit doux, aussi provisoire soit-il 🙂

      1. Mais oui, j’espère y passer quelques jours à la Toussaint, je te tiendrais informée ! 🙂
        Je crois que tu me l’avais donné, ton mail, mais je veux bien que tu le refasses, dans le doute.
        Et je profite de ce commentaire pour t’envoyer de gros baisers rapport à ton billet de ce jour, mélancolique et pourtant plein d’espoir et de lucidité. Je t’admire, tu sais, de faire le chemin que tu fais ! 🙂

  2. Les pièces semblent claires… non ?
    Le bruit, on s’y fait, sincèrement… en fait, sans le vouloir, sans s’en apercevoir… enfin, tu verras.
    As-tu repéré un petit parc ou jardin public pas trop loin pour ne pas te fatiguer mais pour respirer et laisser courir les enfants ?
    La difficulté, c’est aussi qu’on ne va pas vers les jours où tu peux les laisser galoper dehors, de toutes façons. Quant au lit, tu as raison, il est magnifique… je crois que pas mal de sites d’ameublement, y compris Vert Baudet même, proposent des lits en bois brut à peindre. Celui-ci est très beau avec la chouette, mais si tu veux le personnaliser avec autre chose…
    Ton envie de peinture me parle ! J’attends que les travaux avancent pour que bébé 2 ait sa chambre et peindre un arbre sur son mur… chez bébé 1, j’ai fait la jungle, avec des peintures gouaches colorés et couvrantes mais qui partiront à l’éponge le jour où… bon, j’avais prévu de faire des grandes herbes et tout, je me suis contenté d’un arbre géant sur un des murs, et d’un ciel couchant sur l’autre. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot. C’est juste qu’entre ce que je conçois et ce que j’arrive à réaliser, il y a une marge qui ressemble à un fossé 😉

    1. Les pièces sont effectivement bien claires, mais cela manque de luminosités à cause des rideaux obligatoires si on ne veut pas que le monde s’invite chez nous.
      Le bruit, je sais que je ne m’y fais pas.. cela aggrave les symptômes de ma maladie. C’est comme un cercle d’enfermement supplémentaire, un mur qui m’écrase. J’ai besoin du silence..

      J’ai trouvé un parc oui, mais à 15/20 minutes à pied (il me faudra le faire avec la poussette, pour voir le temps exact que nous mettrons). Nous ferons le tour du quartier, voir ce que nous avons à proximité réellement.

      Le lit que j’ai montré est excessivement cher, pour nous en tout cas, car je comprends bien que la qualité se paye.. Mais nous ne pouvons pas mettre autant, pas possible. Pour cela que je veux le faire moi 🙂 J’ai repris confiance en moi dernière sur le dessin, car même si j’ai obligatoirement besoin d’un modèle pour y arriver, je n’ai pas tout oublié. J’adorais avant, dessiner.. Ma mère a un peu brisé tout ça, et je compte bien m’y remettre.
      Tu as des photos à me montrer de ce que tu as fait ? 😀
      Oui il y a toute la difficulté d’arriver à faire ce qu’on veut ^^ Je me dis qu’avec un peu d’entrainement.. 😉

  3. j’ai des photos, oui… je trierais (le p’tit numérique pratique fait que j’en prends trop), mais je ne suis pas une super peinturlureuse, donc bon ^^.
    Je t’envoie ça quand j’ai mis la main dessus 😉

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *