Pensine

Les Ecureuils de Central Park sont tristes le lundi

Titre : Katherine Pancol

 

On est mardi et je ne suis pas triste. Accessoirement, je ne suis pas un écureuil. De toute façon, un écureuil ça fait pas de cartons.

Des cartons, des cartons des cartons.. je vais rêver cartons j’en suis certaine. Comment pourrait-il en être autrement ? Mais cela prouve que nous progressons, alors je ne me plains pas pour de vrai. Le Chat joue au zombie, je crois qu’il cherche à signaler sa fatigue et son ras-le-bol ; il a encore l’énergie d’en rire tout va bien 😉
La couture a pratiquement toute été rangée, les 3/4 des livres également ; c’est dans la voiture prêt à être transporté demain. Il dépose cartons et sacs dans notre nouvelle vie, à chaque trajet pour se rendre à son travail. Nous avons pour objectif d’avoir tout envoyé là-bas avant dimanche, dernier voyage en camion cette fois (pour les gros appareils). Mais il reste encore une grosse pagaille, je me motive, si si.
Nous avons eu la surprise de découvrir que nous allons avoir beaucoup de cartons vides qui vont le rester, alors que j’en avais jeté au tout début que nous étions ici. Finalement, il semble que j’ai viré beaucoup de choses.. même si j’ai la sensation que cela ne suffit pas, qu’il y en a trop, encore, toujours.
J’ai réduit la salle de bain à un carton (moins les couches), des livres que j’avais en pagaille il ne reste plus que mes deux étagères.. à côté de ça j’ai deux cartons de carnets et blocs-note, souvenir de mon ex-belle-mère entre autre (un jour je n’aurai vraiment plus rien d’elle, j’en viendrai à bout !).

Je suis fatiguée, j’arrive à m’en étonner. En ce moment, il est régulier que je mette du chocolat dans le bib de Hibou et de la blédine dans celui de Prince.. ça a le don de m’énerver. Beaucoup.

Prince s’est brûlé la main sur une plaque, plus exactement le pouce, plus exactement le pouce. C’est la misère, ça s’est infecté un peu car il est tout le temps mouillé puisque mis à la bouche. Il est en interdiction depuis, et ne vit pas très bien son bandage.

Hibou s’est mis au 4-pat’, il avance, avance.. au grand désespoir de Prince car il doit mettre à l’abri tout ses jouets ^^ Les parents sont fiers comme des poux, bien trop pour compatir. Dur d’être un grand frère dès fois !

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

10 commentaires

Répondre à sage Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *