Pensine

Ami, entends-tu…

Titre : Maxence Fermine
 
À partir de ce jour-là, la vie avait pris des couleurs étranges, aussi changeantes qu’un ciel de giboulées.

 
L’amitié.. si complexe à trouver, maintenir, partager, vivre, explorer, comprendre, équilibrer, écouter..

Le plus difficile n’est pas de trouver l’amie. Le plus difficile est de lui parler.

Elle avait ce livre entre les doigts et elle marchait sans lever le nez, à l’instinct, évitant les obstacles. Elle était la première à faire ce que je faisais avec certainement moins de confiance, mais nous étions déjà ce deux, sans même s’être parlées.
Je l’ai vue une année, ce livre à la main, sans oser l’approcher.
Je ne savais pas qu’elle m’avait vue, sans oser m’approcher.

Une rencontre tient à si peu de choses..

Nous continuons cette rencontre, chaque jour.
Nous en explorons une douceur étonnante, une photo après une photo, en ces lieux.

*

Une pensée plus particulière encore, pour mon papillon.. je t’envoie toute ma douceur et bien de l’énergie. Je pense fort à toi.

L'Ambre des arbres coulent dans les veines des forêts, ils regardent les fées s'activer autour des humains et le monde meurt de son aveuglement. (Jamais les mots ne disent ce qu'ils pensent.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *