Il suffit d'un mot

Partir avant le jour

Titre : Julien Green

On peut dire la couleur des yeux gris nuancés de bleu pâle. Cependant on ne rend pas avec des mots la tendresse d’un regard. Or, j’avais faim de cette tendresse. Il me semble que ce que nous faisons de plus sérieux sur cette terre, c’est d’aimer, le reste ne compte guère.

avecbandeau1
Il y a ce froid et puis ce chaud, la photo refaite où l’on ne voit finalement rien, le manque de lumière et la neige qui ne tombe plus, le désir de le serrer fort si fort de le voir rire chercher mon regard et le serrer fort si fort que je pourrais là en pleurer, cette lassitude de tout sauf que l’on prenne soin de moi, ne rien vouloir vraiment rien sauf ce silence qui jamais jamais ne vient, ses livres qui manquent, et le thé qui ne se partage pas, et la douceur et la douceur et l’envie là de prendre mon appareil le train l’avion lui et là m’envoler et là découvrir et m’éloigner et sans fin me demander vraiment comment on a fait pour que tout soit si insupportable après avoir cru souffler avoir cru avoir et. le plaisir de nos baisers

deux

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *