Il suffit d'un mot

Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j’ai pleuré

Titre : Paulo Coelho
 
Les rêves donnent du travail.

 
Et puis.
Le soir même de mon rêve.
J’ai crié. Sans savoir, sans connaître, sans comprendre, j’ai crié et la colère que je ressentais n’était pas la mienne. Je m’observais crier et quelque part en moi je me suis demandée pourquoi j’étais dans cet état.. Il n’y avait pas de raison. Je me suis énervée à partir de la moitié d’une broutille et je ne suis plus arrivée à me calmer.
Quand j’ai eu fini de crier, j’ai pleuré.

J‘ai pleuré pendant des heures. Quand minuit est arrivé, quelque chose de cassé en moi s’est signalé, dormir serait peut-être une bonne idée si je voulais remonter. C’était une bêtise, je l’ai senti tout de suite que ce n’était pas à faire, que je n’avais pas tout versé. Mais je sentais aussi que je pouvais pleurer encore jusqu’au matin, cela ne changerait pas mon besoin de pleurer. C’était étrange, cette émotion qui me disait, pleure si tu veux mais tu en as pour plusieurs années, tu en as pour tant de temps que tu n’en verras pas la fin.
Au matin, ma voix s’était envolée. Et quand elle est revenue, j’ai été profondément triste, j’aimais mon silence, j’aimais récupérer Hibou dans les fils de la box sans dire un mot, sans m’énerver, sans ras-le bol. Sans rien. Hibou qui enchaine 50 fois d’affilée la même bêtise, qui arrache le fil mural du téléphone, qui monte sur les cartons bloquant l’accès au pc de LeChat, qui mange le carton plat supposé protéger les fils de la box (qu’il arrache quand même je ne sais toujours pas comment c’est possible), qui pousse le banc que lequel il grimpe pour escalader ensuite la poubelle et enfin accéder à la poubelle papier et aux compotes dans l’étagère qu’il jette dans la cuisine, qui disperse ses vêtements dans la chambre après avoir réussi à ouvrir des tiroirs bloqués. Le tout en boucle. De son réveil le matin à son coucher du soir. Depuis trois semaines.
Je n’en peux plus.
J’ai quand même réussi à comprendre que mon manque de patience avec Prince venait d’un trop plein de patience avec Hibou. Grande discussion avec Prince, très triste quand j’ai pu placer les mots, que j’ai du rassurer.

Mes émotions sont passées dans mes mains, elles plantent des clous sur leur dos et entre les doigts. Je n’accroche plus à rien, tout lâche.
Mes émotions sont passées dans l’épuisement de mon corps, je suis vide. Je voudrais rester allongée, quand mon petit m’oblige à me lever toutes les minutes pour une énième bêtise au point que parfois je n’ose même pas me rassoir. Parce que le geste de se lever devient trop épuisant, rester debout est parfois une solution intéressante.
Mes émotions sont passées et je ne sais plus qui est à l’intérieur de moi.

Dans une autre vie, j’aurais Mary Poppins séquestrée à la maison et l’argent pour la payer.

8 Comments:

  1. sage

    Le parc ? Une pièce fermée où les bêtises ne sont pas graves et où tu peux t’allonger ? (Sans que le Prince ne pense qu’on s’isole de lui bien sûr).

    1. Hibou hurle dans son parc, on l’a définitivement fermé depuis au moins un mois je crois 🙁

      La seule pièce qui pourrait servir est la chambre de Hibou, sauf qu’elle ne ferme pas (la porte se coince, on n’a toujours pas trouvé comment y remédier) et qu’au bout de 5 à 10 minutes, Hibou en repart même si je suis dans la chambre ^^

      Si tu as d’autres idées hésite pas 😀

  2. LN

    je pense à une barrière pour fermer la porte de la chambre sans limiter la visibilité ?
    Sinon malheureusement hier j’ai eu un peu la même histoire … Alors que je gardais ma zenitude (ou tout au moins mon calme) depuis heu quelques jours hier j’ai crié, et puis j’ai pleur et puis j’ai parlé … mais quand même je sens qu’il y a des trucs que je n’arrive pas à résoudre …et des trucs qui affectent ma fille … qui n’est pas assez présente dans ce monde … je respecte son monde intérieur si ruche, mais pas si ça la handicap au quotidien …

    1. J’y ai pensé aussi, à Liddl ils en vendaient une aujourd’hui ^^ Un peu chère, et je l’ai trouvée un peu basse pour le gamin (on a tout de même un Hibou escaladeur). Nous verrons..

      Ta fille a une âme magnifique. Elle a besoin de son monde, il la protège.. Elle a cette richesse qu’ont les artistes (dans le sens large du mot), et sincèrement oui il est fort possible que cela l’handicape dans ce monde franchement brute. Mais être pleinement adapté, je doute que cela soit nécessaire. Cette fragilité sera sa force, paradoxalement 🙂

      Bisous doux

  3. LN

    oui j’en suis consciente et je ne veux pas vraiment la changer .. .enfin si un peu mais disons essayer de trouver un semblant d’équilibre … car même elle, en souffre … elle me raconte des remarques qui lui sont faites etc … sa maitresse m’a dit que le problème actuellement est qu’elle ne suit pas la classe, pourquoi ?elle discute? , ah non non elle de perturbe pas la classe, elle prend un livre et bouquine dès qu’elle estime en avoir le temps, au risque de ne pas remarquer qu’autre tâche à commencer … Bref ce n’est as simple, j’adore la voir lire, mais malheureusement le faire n’importe ou n’importe comment si c’est pour fuir le monde réel … benh non … tout est question d’équilibre …

    1. Je sais que j’ai une position plus atypique que la moyenne, sur l’école.
      Ta fille ma rappelle moi.. je faisais la même chose. Ma conclusion, sincèrement, c’est que l’école n’est pas adaptée à ta fille.

      Peut-être le compromis que vous pouvez trouver, c’est que si elle veut pouvoir continuer à ne pas s’ennuyer et donc lire, obligation de faire attention au fait que la maitresse est passée à autre chose. Ou la maitresse peut-être, peut passer prêt de ta fille et lui tapoter sur l’épaule.. parce que visiblement elle accepte le livre, ce qui déjà est preuve d’intelligence, elle peut aussi accepter peut-être de lui signaler le changement de tâche. Parce que nous savons tous très bien que lorsqu’on est plongé dans une histoire, le monde n’existe plus, même avec la meilleure volonté du monde. J’ai eu un prof de maths en seconde, qui acceptait mes livres : je suivais, j’avais de bonnes notes et mieux encore, je mettais pas la pagaille dans son cours ^^

      Moi aussi en classe (primaire surtout), j’ai eu des remarques (et des coups) des autres enfants. Le monde des livres avait bien trop d’attrait, et je vivais des choses bien pires à la maison. Les livres l’ont toujours emporté sur le reste et je n’ai aucun regret, cela ne m’empêchait pas d’avoir des amis (qui en général, aimaient les livres aussi).

      Ta fille visiblement s’ennuie en cours. Vous pouvez difficilement la changer d’école pour lui trouver celle qui lui conviendrait (comme la plupart des enfants soyons honnête), mais si vous arrivez que l’école s’adapte un peu, ta fille vivra mieux les choses et vous vous serez rassurés.

      Malheureusement comme tu le dis, rien n’est simple. Mais je persiste, équilibre ou non, nous n’avons pas à tout faire pour nous adapter. Nous sommes, chacun de nous, des personnes différentes. Et l’école, dans sa grande volonté de formater les esprits sur une même ligne directrice, n’est pas capable de ce simple bon sens : s’adapter aux enfants.
      C’est très dur. J’ai souvent mon éducation qui prend le relai, les mots de mon enfance arrive avant que j’ai réfléchi.
      Prince n’est pas adapté non plus. Il ne tient pas en place, et s’il devait aller à l’école, il serait brisé afin de rester assis comme tout le monde. Pourquoi ? Pourquoi ne pourrait-on pas apprendre debout ? En bougeant ? Et malgré ce fait précis que j’ai en tête, très souvent je lui demande de se calmer, parce que c’est trop pour moi. Je ne t’apprends rien, il n’y arrive pas lui non plus.

      Très souvent j’essaye de lui expliquer des choses, il me coupe la parole en partant dans des délires imaginaires. Alors je lui explique que là, j’essaye de lui apprendre le véritable fonctionnement.. et il me dit « oui je sais, mais j’imagine que c’est pas comme ça ». Ce n’est pas adapté pour une école où il faut stopper l’imagination des enfants pour qu’ils apprennent les vraies choses, et souvent je m’y confronte et je dois me réajuster. Parce que malgré toute ma bonne volonté, je me fais avoir par ma fatigue et par mes automatismes.
      Il est qui il est. Il sait des milliards de choses, il entend quand je lui explique le vrai fonctionnement, et dans la foulée il en invente d’autres.
      Je ne peux pas briser ça. Même si ça serait plus facile. Ou plus équilibré.

      Je ne sais pas si l’on se rejoindra sur cette vision des choses et je ne cherche pas non plus à te convaincre, juste peut-être, à aider à trouver une ouverture pour vous, parce que c’est tellement difficile pour nous parents, de trouver l’équilibre justement..
      Je sais que toi, moi, tous nous avons souffert de l’école, de mises au pas, d’obligations de se plier. Comme je l’ai souvent entendu, « on en n’est pas mort », non, c’est vrai, juste ressortis tristes et frustrés, parfois en colère.
      Alors si de temps en temps nous pouvons trouver des choses qui aident à l’adoucir, comme les livres, cela peut devenir une belle expérience. Oui, ta fille n’est pas adaptée aux réalités brutales du monde qui l’entoure, mais elle essaye et sa stratégie de lecture est fort intelligente. Elle apprend à travers les livres ce qui lui est difficile d’apprendre directement.. elle a besoin d’un écran.

      J’espère que la maitresse saura s’adapter, un peu ; je le lui souhaite en tout cas 🙂
      Plein de bisous chez vous

  4. LN

    Franchement je n’ai pas à me plaindre de la maitresse… en plus elle a déja eu Cassandre en CP et l’a connais bien… Mais les classes sont TRES chargées et elle n’a pas beaucoup dem arge de maneuvre pour s’dapter aux enfants .. .
    Bon moi je ne vois en fait rien de mal à ce que Cassandre lire en clsse (pour tout t’avouer je le faisais) et coup de chance la maitresse n’y voit pas de problème non plus.
    Le hic c’est que ça l’a fait décrocher encore plus … avec Cassandre on a essayé de reposer les bases, lire oui bien sur, mais attention à rester présente en classe …
    Heureusement elle a des facilités, je ne lui demande pas d’être la meilleure, juste de faire en sorte que les portes pour l’avenir restent ouvertent.
    Je me faisais la reflexion que depuis que je retraille nous n’avions plus vraiment de temps à nous 2 et je réalise que cela lui manque… à moi aussi . Il faut que je trouve des trucs .. heureusement qu’ils nous restent la parole …
    J’apprécie beaucoup ton opinion, cela me parait très important et perso cela m’aide à relativiser.

    1. Oui c’est une chance d’avoir une maitresse aussi permissive, et bien rare.

      C’est difficile d’allier le travail et les enfants. Très difficile. Je vous souhaite de retrouver ce temps là, de temps en temps.

      Je suis soulagée que cela ne te pèse pas, mes mots. J’avais un peu cette inquiétude, ce n’est pas si facile de garder l’équilibre entre non-conseil, sollicitude, simple opinion, non-jugement etc.. car pourtant, on a bien besoin du regard des autres pour avancer ou parfois se rassurer.

      Bisous doux

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *