Lâcher prise

Titre : Rosette Poletti, Barbara Dobbs

Lâcher prise, ce n’est pas se montrer indifférent mais simplement admettre que l’on ne peut agir à la place de quelqu’un d’autre.
Lâcher prise, ce n’est pas couper les liens mais prendre conscience que l’on ne peut contrôler autrui.

 

Nous faisons une expérience. Quelque chose que je n’aurais pas pensé faire un jour, et je sais que je vais en horrifier quelques uns.
C’est venu d’une conversation avec Blanche, nous parlions de nos lutins et du lâcher-prise, de la crainte que lorsqu’ils seront adultes, ils se jettent sur la tv. Et je lui ai raconté comment Prince c’était auto-régulé, concernant le pc de jeu (sous linux, avec la suite « g-compris »). La consigne de départ fut, tu choisis entre le pc de jeux ou un dessin animé. Sachant que pour ce dernier, il n’avait droit qu’à un seul (soit environ 1h30 par jour) mais que je l’ai laissé libre très rapidement de gérer son temps de jeu, partant du principe pas forcément malin que c’était éducatif (on se console comme on peut).
Au début, il y a donc passé des heures et des heures. Au fur et à mesure, il a réduit ce temps là pour finalement l’arrêter plus ou moins complètement.

Blanche m’a décidée.
Vendredi soir, j’ai expliqué à Prince que nous voulions faire la même chose avec le dessin animé. Le laisser gérer son temps d’écran. Sous réserve le matin de me laisser d’abord prendre mon petit déjeuner avant (concrètement pour éviter qu’il se réveille à 5h du mat par pure excitation de la chose) et que cela n’empiète pas sur son bain ou nos sorties. Ses yeux se sont illuminés.

Samedi matin, précipitation. A peine déjeuné, il m’a sauté dessus et il a regardé 3 dessins animés de 1h chacun. Au 4èm, il a stoppé au bout de 10 minutes et m’a demandé d’éteindre le pc. Et il a joué avec son frère, nous sommes sortis sous la neige et quand nous sommes rentrés, nous avons installé la boule pour les oiseaux dans le petit arbre de notre jardinet. Il y est resté jusqu’à ce que la nuit tombe, pastouillant dans le bac à sable sous la neige qui virevoltait. Il a voulu un bain et s’est réchauffé dans l’eau bien chaude, heureux. A aucun moment n’est revenu le sujet du dessin animé.

Ce matin, il a mis 2h avant de nous en parler. Deux heures. Avec dans la voix un petit peu inquiète style c’est sûr je peux ?
Après 45 minutes, il est venu me voir.
_ Maman, après mon dessin animé, je pourrais faire quoi comme activité ?

Nous testons, avec de la crainte un peu pour moi je l’avoue. Mais je le regarde et je suis fière, si fière de ce petit bonhomme d’à peine 5 ans.
 
comète de neige

Comètes de neige, de nuit, sur l’autoroute

Like

2 commentaires sur “2”

  1. je trouve ton choix très courageux … j’aimerais beaucoup l’appliquer à Corwin et la DS mais je n’ose pas… par crainte de le voir devenir dépendant. Il y est déjà accroc … Bon il est accroc à d’autre jeux comme les petits chevaux et le jeu de l’oie qui ne me pose pas de problème mais les écrans … cela m’inquiète.

    1. Sincèrement, je suis à la fois convaincue et inquiète ^^’ Mais je pensais qu’on aurait plus de difficultés que ça (il est grand fan de dessins animés), et depuis qu’on a instauré ce test, il passe 1h30 à jouer dehors, seul, sous la neige, dans le grand froid d’hiver que nous avons ici. Je n’en reviens toujours pas.

      Je ne crie certes pas victoire, nous n’en sommes qu’aux début. Mais pour l’instant, même s’il y a plus de temps de dessin animé que lorsque je contrôlais (il en a vu deux et demi aujourd’hui), je trouve qu’il gère vraiment bien.

      Le temps nous dira si on a eu tort ^^’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *