Un aller simple

Titre : Didier Van Cauwelaert
 
Si on se laisse aller au désespoir, on finit mangé par les rêves qu’on a vécus de travers.

 

Nightcall by Kavinsky on Grooveshark

 
 
J’ai fait le ménage.

Le blog a changé et cela me fait du bien. Je le perçois comme quelque chose de plus.. sombre. Éloigné. Intime. Pas certaine d’avoir les mots. C’est comme un recoin de moi auquel je n’aurais pas vraiment accès, et que je voudrais obtenir pour voir où je pose les pieds, quand ça va bien.

J’ai enlevé, jeté, rangé, déplacé tout ce qui dans notre chambre, me gênait. J’ai enfin cet endroit dans lequel je n’étouffe pas quand j’arrive, et y dormir y sera sans aucun doute plus agréable à défaut de confortable. J’ai l’impression d’avancer dans le bon sens, du coup. Un peu. « Un peu » qui me rassure, tant j’ai à faire. Il n’y a plus de sacs qui trainent, de jouets en attente, de couvertures en vrac. L’espace libéré a créé un écho dérangeant que je compte bien faire taire, même si j’ai encore des doutes sur la manière. Mes pensées sont déjà chaotiques, si en plus les murs me les renvoient..

coquelicots

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *