Il suffit d'un mot

Le miroir d’Ambre

Titre : Philip Pullman
 
Finalement, la mort dit :
– Puisque rien ne peut te décourager, je ne peux dire d’une seule chose : viens avec moi, je te conduirai là-bas, dans le pays des morts. Je serai ton guide. Je te montrerai le chemin pour y aller, mais, pour revenir, tu devras te débrouiller toute seule.

 

Dust It Off by The Dø on Grooveshark

 
 
J‘ai mal au cœur. Dessus, dedans, autour, en plongée j’ai mal et je tombe. Par terre. La chaleur précise ma peine dans ce qu’elle a de caché, je continue de ranger toute ma maison et de penser à la poupée jetée en faisant des malaises inintéressants, petits papillons noirs qui ne restent pas, s’évaporent, me laissent sur le bas côté à observer la douleur de mon cœur.

J‘ai jeté la montre de ma tante, la poupée de ma grand-mère.
J’ai la douleur de ne pas la voir, de ne pas lui dire que je l’aime.
J‘ai perdu sa voix mais pas ses mimiques quand il parle, j’ai toujours son carton, je ne l’ai pas rouvert.
J’ai la douleur de son absence d’ami.
Je bois un thé chaque jour qui signe son absence.
Un manque sobre certainement.
J‘ai parfois ce manque de Blanche, quand elle m’appelle et que je ne peux rien. Quand l’une ou l’autre, aurions besoin de vacances de maman, 30 minutes d’évasion, 30 minutes de nous.
J’ai la tristesse de l’impossible.

Et puis. Cette énergie qui déborde de mes mains, choisir ce côté où je ne sombre pas, retrouver la part d’Ambre en moi, fermer les yeux et sentir la lumière, me recentrer.
Observer autour de moi, ce monde sans colère.. Je me sens inadaptée, je réponds trop vite et je ne sais pas d’où vient le ton qui n’est plus relié à rien. Je dois réapprendre à parler, unifier le monde sans colère à mon être sans colère. Il y a quelque chose de bancal en moi, entre la douleur déchirante et la colère absente, entre l’enfant et la femme, entre l’arbre et la feuille.

Je crois que toute ma vie, la colère m’a tenue.

Il y a maintenant la douleur.

4 Comments:

    1. Je ne fais pas toujours attention que quand j’écris, ce n’est pas forcément clair, mes excuses ^^

      Après la naissance de Prince, j’ai découvert qu’il y avait une possibilité pour que ma mère ne le soit pas, mais que ce soit ma tante. Tellement bizarre que j’ai du mal, moi-même, à y croire.. et chaque fois que je regarde les rares photos que j’ai (qui viennent de ma tante d’ailleurs, notre maison ayant brulé, toutes les photos de mon enfance qu’il me reste viennent d’elle), ce que je vois est difficile à comprendre.
      Je n’ai jamais vu de photos de ma mère enceinte, il y en a avant (beaucoup) et après (beaucoup) mais pas pendant la grossesse.
      Celles d’après datent de mes 1 mois (rien avant,). Et on me voit avec ma tante et ma mère. Ma mère avec une poitrine petite, un ventre plat. Ma tante (toujours très fine habituellement) semble avoir accouché, elle a la fatigue sur le visage, elle a beaucoup grossi, une énorme poitrine (.. de femme allaitante ?) alors que de base elle a une poitrine très petite.. etc etc.
      A l’époque, personne de ma famille n’a vu la grossesse, ils m’ont vu tardivement également, le temps pour eux d’accepter que ma mère m’avait eue hors mariage et que mon père ne serait pas là (très exactement, le temps que les amis de mes grands-parents l’acceptent et disent que y’avait pas de souci pour eux. Ça va loin.).

      Bref.
      Depuis 5 ans je suis tout le temps en colère. Je regarde les photos et je ne comprends pas.
      J’ai renvoyé ma colère aux trois personnes concernées, et maintenant j’accepte de vivre la douleur que ça a laissé.
      J’aime ne plus être en colère, ne plus réagir vivement, même si parfois j’ai encore des décalages bizarres dans mes réactions.
      Je prends le temps pour le reste.

      1. Je découvre à l’instant ta réponse … je suis soufflée. Quelle violence. Quelle … je n’ai pas de mot. Quelle fêlure gigantesque à l’origine de toi, et de tes lumières. Tu as poussé sur une ligne de faille …

        1. Uniquement si j’ai raison, je ne peux avoir aucune confirmation, où que je me tourne. C’est tout le souci.. Mais je reconstruis petit à petit, cela met en lumière beaucoup de choses, d’anciennes réactions, des petits trucs.. comme ma tante qui lors d’un de mes anniversaires (dans les 15 ans) m’a envoyé une carte avec pré-écrit dessus « à ma fille chérie » (et le pire.. c’est que je me souviens avec exactitude de l’endroit où j’étais quand je l’ai lu.. et à l’intérieur, pas un mot qui dise par ex « désolée je n’ai trouvé que ça » .. rien. Je l’ai retrouvée il y a quelques semaines, et gardée précieusement.).

          En résumé c’est bancal, mais j’avance en partant du principe que je ne me trompe pas, je reconstruis 🙂

          *

          Trois jours que je prends pas le temps de t’envoyer un mot.. ton blog est sous mot de passe ? Y’a eu un souci ?

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *