Le petit monstre du matin

Titre : Joëlle Denys
 
Crich chrach crich chrach.
Quelque chose s’agite et gratte derrière la porte de la cuisine.
« Tu as entendu? » demande maman.
« Oui j’ai entendu », répond papa. « Tu crois que c’est notre petite fille? »
« Non, à cette heure-ci, c’est sûrement le petit monstre du matin. Essayons de ne pas avoir peur. »

 

Where is my mind by Sunday Girl on Grooveshark

 

Ce matin endormi et un peu froid, Hibou est venu dans notre chambre nous réveiller. J’aime le voir marcher en pingouin dans sa barboteuse.. les enfants ont un grand sens de l’équilibre quoi que puisse en donner à penser leurs jambes qui s’emmêlent facilement quand ils courent : ne jamais se laisser avoir par ses petits bouts, ils seront toujours capable de plus que ce qu’on croit. Un peu comme nous.

Et ce matin je me suis levée avec la sensation encrée que mes journées seraient bientôt rythmées, et que d’une certaine manière c’était le cas, là, tout de suite. Que Prince allait faire sa troisième rentrée scolaire dans quelques jous, son troisième essai, avec tout l’espoir d’un définitif. Même si j’aurais aimé pouvoir le suivre à la maison, lui faire l’école, lui développer cette liberté dans la tête qu’il a magnifiquement, le laisser être lui sans le formatage terrible du par-cœur et des « faut faire comme ça ».. Je me contenterai de passer derrière, de rectifier, de lui rendre cette liberté que certains voudront lui enlever.
Mais je dois bien me rendre à l’évidence, je n’y arrive pas, moi, seule avec mes petits. Même pas à lui trouver un psy qui tienne la route deux secondes, qui ne nous renvoie pas chez nous avec un « revenez me voir quand ça sera réglé ». Mais où avez-vous vu que c’était à nous de faire votre travail alors que nous étions visiblement en incapacité ?

Mais finalement, nous étions capable. Cela nous a simplement pris plus de temps, et sans aucun doute plus de souffrance pour Prince. Ma confiance dans les psys se limite à une simple ligne sur l’horizon.

Et ce matin alors ? Ce matin a la douceur du rayon de soleil en hiver.
Ce matin, j’ai la sensation d’entrer dans une nouvelle vie à pied joint. D’avoir des étoiles sous les yeux et qui me filent entre les doigts pour se poser à quelques pas.
Juste là.

Randée d'arbres

Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *