Titre : Didier Van Cauwelaert
 
C’est assez doux, vous le verrez un jour, d’être l’ombre de soi-même. De se dire que les autres n’ont pas réussi à vous modifier.
(..)
L’éducation, en fait, c’est toujours de la rééducation.

 

LeChat est finalement allée la voir, pour lui demander. Elle s’est un peu défendue, « vous comprenez j’ai pas le choix ». Je ne comprends pas, non, mais je passerai outre parce que pour l’instant nous sommes dans un terrorisme de l’état qui impose quelle école dans quel quartier et donc quel enfant y est assigné. Je passe outre parce que nous allons chercher une école, même si cela doit nous prendre un an, déménager, changer de pays.
Je passe outre, parce qu’elle a confirmé que non, c’est une simple menace elle ne fera jamais ça. Entre la menace qui ne sera jamais mise à exécution (discours et fait contradictoires) et la menace elle-même, la portée éducative enregistrée me laisse perturbée. Je passe outre, parce que Prince s’épanouit, se fait des ami(e)s, rayonne.

Je suis donc parfaitement rassurée, elle se contente de menacer les enfants qui parlent de leur mettre du scotch sur la bouche, et d’aller le chercher pour que le message soit réellement clair pour eux.
Ouf. Je me sens mieux, du coup. Tout va bien.
Rien ne va.

J’ai eu le tort de dire que la maitresse menaçait les enfants. L’on m’a répondu que ce n’était pas grave. Que parfois il fallait bien pour se faire obéir. Pas le choix. C’est étrange comme souvent, cette notion de choix revient dans ce qui devrait être simplement de l’inadmissible.
Replaçons dans un autre contexte : votre enfant est invité chez un ami, et la maman qui veut du silence, menace les petits de leur mettre du scotch sur la bouche. Est-ce que là, cela vous pose un problème ? Où vous avez besoin qu’elle passe à l’acte, pour que cela vous choque ? Ou une seule fois, c’est pas si grave tant que ce n’est pas à chaque fois qu’il vient chez elle ? A quelle fréquence, ça vous posera un souci, que la mère d’un autre enfant, mette du scotch sur la bouche de VOTRE enfant ?

Mais une instit, ça choque pas. On donne trop de pouvoir aux gens, vous en avez conscience ?

J’aurai entendu de tout. Que ça apprenait que la vie était dure et qu’il était donc normal d’en passer par là. Qu’il ne faut pas sur-protéger les enfants. Que enfant, un instit le lui avait fait et qu’elle n’était pas traumatisée pour autant. Que c’était dans la fréquence, le problème.
J’ai donc le droit de réagir SI la maitresse passe à l’acte ET que c’est fréquent.
Ah.
A quel moment y a-t-il fréquence ? Deux fois ? Trois ? Uniquement si c’est répété tous les premiers lundi du mois ? Quand ?
A quel moment l’adulte se permet de songer qu’il y a un problème ? A quel moment l’adulte se sent en droit de protéger son enfant ? Car là est le nœud, quand peut-on se permettre d’accepter le terme de maltraitance ?

J’ai subit le martinet, le sabot de bois, la règle. Puis-je parler de maltraitance, où la fréquence n’était pas suffisante si ce n’était pas plusieurs fois dans la journée ? Est-ce que se faire envoyer contre un mur, on peut parler de maltraitance ? Où la encore il faut une fréquence ? Ou cela fait-il partie du « il fallait bien qu’elle comprenne qu’elle devait ranger sa chambre » et donc tout va bien ?

Je suis choquée. Choquée de m’être retrouvée à prendre des amis de front. Qui ont confondu leur besoin de mettre l’enfant à l’école (on m’a ressorti le sacro-saint « cela sociabilise » qui n’avait rien à faire là) et le besoin de respect des enfants. Aurions-nous oublié qu’ils sont des êtres humains ? Mais ils en sont encore à « une bonne fessée ça ne tue pas et il comprend là au moins ». Une autre m’a dit que le monde était dur et qu’il fallait bien qu’il l’apprenne.. bordel.. le monde est dur, autant qu’il morfle de suite..
Je suis désespérée.

Je suis certes profondément choquée qu’une instit ose menacer. Visiblement, elle ne passera pas à l’acte, merci. Mais je le suis bien davantage de voir les gens continuer à trouver normal de malmener, menacer, frapper, insulter, bousculer de petits êtres humains, notre avenir, notre chair.
Je suis bouleversée, que vous parents, vous non-parents, ayez oublié le respect que l’on doit aux enfants simplement parce que l’enfant qui est en vous n’en a pas reçu. Et que cela ne vous a pas tué.
Vous avez le droit d’accepter que si vous êtes brisé, ce n’est pas grave (bien que je ne sois pas d’accord). Vous avez le devoir de protection que l’on ne vous a pas donné.
C’est à nous, de changer ça.

10 Comments:

  1. LN

    BRR … bon j’imagine que se dire qu’elle ne le fera jamais c’est « rassurant »
    Néanmoins le fait que la maîtresse dise qu’elle n’avait pas le choix me perturbe un peu … aucune remise en question , on en reste là , c’est ça .
    Je reconnais bien volontiers que je suis la première à dire qu’elles n’ont pas un métier, manque de moyens, de considérations, des enfants rendus « ingérables » (oui je sais le mot est moche) par l’éducation qu’ils ont reçus mais qu’elles vont devoir instruire x30 !!
    Mais là quand même le « vous comprenez j’ai pas le choix » benh je dois dire que ça me dérange …

    1. J’ai entendu derrière ce « pas le choix » toute la détresse d’une personne dont l’éducation a été ainsi, et qui se retrouve face à 28 enfants (milieu relativement bourgeois ici), et qu’elle ne sait pas/voit pas comment faire autrement. J’aurais aimé moi aussi, un tout simple « oui je me suis laissée débordée/j’étais épuisée/etc ». Je suis la première à merder chez moi, je n’attends pas des autres une perfection dont je suis totalement incapable.
      Mais une remise en question, je l’aurais souhaitée j’avoue.
      Au vue de ce que j’ai trouvé sur le net, déjà bien heureuse de savoir qu’il n’y aura pas passage à l’acte.

      Pire, que j’ai détesté encore plus, c’est son « attention aussi, les enfants parfois ont tendance à grossir un peu les choses ». Comment dire.. ?! J’ai plus confiance dans la parole de mon gamin que dans la sienne ? Ah oui c’est ça 🙂

  2. C’est vraiment très choquant, oui, utiliser des noms de marque au lieu des noms usuels !

    (non mais c’est vrai *aussi* quoi ^^)

    Dernièrement chez de lointaines connaissances une des petites (3-4 ans je dirais) commence à hurler dans la salle de bain, genre on lui a arraché un bras , en fait elle avait juste mouillé la manche de son pijama dans l’évier. La maman qui arrivait paniquée (et très fatiguée) a décompensé son adrénaline en hurlant que c’était pas possible et qu’elle allait la tuer… avec de l’humour dans la voix, certes, mais les mots sont les mots et j’en suis restée baba.

    PS : quand j’essaie de poster j’arrive sur une page « spam deleted »… mais euh, ch’suis pas un spam !

    1. (J’en ai par dessus la tête de mon anti-spam.. tu n’es pas la première -_- Et j’ai beau tenter de bidouiller ça ne fonctionne pas correctement. Par contre tu as finalement réussi à poster, tu as changé quoi pour ça ?)

      Euh oui c’est pénible de changer les noms :p

      C’est terrifiant ce que les adultes peuvent sortir parfois aux enfants.. cela reste gravé, tout le problème est là 🙁

      Dis-moi, je t’ai envoyé un mail y’a quelques semaines, avec un livre sur les abeilles ; l’as tu reçu ?

  3. ddc

    Ce que j’ai changé : au lieu de « ddc » et l’adresse mail bidon habituelle, j’ai mis vrai pseudo + vrai mail + site web, de ce fait le système a reconnu mon compte (cfr. l’avatar qui s’est affiché) et c’est passé.
    Pour l’antispam, si la méthode actuelle ne devait pas te donner satisfaction, Saturnas utilise un test unique « 1+1= » (on n’est même pas obligé de donner la bonne réponse ^^) et apparemment ça suffit à déjouer les robots car ils ne remplissent pas le champ concerné.

    Pour l’email, je suis sûre de l’avoir reçu (et ça m’avait fait grand plaisir, merci beaucoup !) seulement hier quand j’ai enfin trouvé le temps de regarder, impossible de remettre la main dessus 🙁 Du coup je commençais à me demander si c’était pas mon imagination ! Parce que bon OK c’est le bordel dans ma boîte mail mais normalement avec le moteur de recherche je parviens quand même à retrouver mes jeunes ! Je crains qu’il ait été victime d’une fausse manoeuvre, pourrais-tu me le renvoyer ? :-/

    1. D’accord merci ^^
      J’avais des anti-spams très performants :p Trop visiblement puisque certaines personnes ne pouvaient même pas y parler.. Mais il semble que celui-ci soit le bon 🙂

      Oui j’ai trouvé en effet le 1+1 avant ce système de noms, je t’avouerai détester les chiffre et tout ça, je cherchais quelque chose de plus original 🙂 Mais je le garde en tête si celui-ci s’avérait ne pas convenir 🙂

      Pas de souci ^^ Je viens de te renvoyer le mail (pas pu le modifier pour ajouter un petit mot, ma messagerie ne le permets pas.. ‘_’ ). Tu me diras si le livre est bien lisible tout de même 🙂

      1. dieudeschats

        Je n’ai pas reçu ce mail… j’ai regardé les spams aussi, rien trouvé dedans. Serait-il resté dans tes brouillons, ou alors perdu dans l’éther(net) ?

        1. Je suis perplexe, j’ai pourtant bien la bonne adresse mail.. je retenterai dans l’aprem de l’envoyer, en créant directement plutôt qu’essayer de renvoyer (non non il est pas en brouillon..).
          Je vais t’envoyer un premier mail sans rien pour tester, puis avec le livre ^^

  4. ddc

    PS : pourrais-tu me confirmer ton adresse, j’en ai une à I… mais je soupçonne que ce soit la précédente ?

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *