Plus forte que la maladie

Titre : Lucie Carrasco
 
Souvent j’ai entendu, de la part de personnes très bien intentionnées, cette phrase choc censée témoigner de leur ouverture d’esprit :  » La première chose que j’ai vue chez toi, ce n’est pas du tout ton fauteuil  » … Ce qui, bien entendu, est un gros mensonge. Car, évidemment, la première chose que l’on remarque, c’est précisément mon fauteuil.
(..)
On porte le handicap dans son corps, bien sûr, mais on le porte aussi dans sa tête, et c’est de ce poids-là qu’il faut se délester.
(..)
La véritable indépendance consiste à dépendre de qui on veut.

 

Rien ne se tient.

Peut-on être une vieille dame à 36 ans ?

J’ai reçu un papier de la sécurité sociale par la poste. Qui a informé ma voisine par erreur, que mes analyses n’étaient pas prises en charge merci.
Mardi, j’ai rendez-vous chez le médecin. Qui ne pourra rien pour moi, mais l’état de mon moral nécessite visiblement que je l’entende une nouvelle fois. Qui me prescrira une énième radio, pour mon pied qui se bloque en inactivité.
Et je repartirai sans aucune qualité de vie.

J’ai besoin d’un peu soleil. S’il vous plait.

Like

2 commentaires sur “2”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *