Il suffit d'un mot

L’ogre, le loup, la petite fille et le gâteau

Titre : Philippe Corentin
 
C’est l’histoire d’un ogre, mais celle là, elle est rigolote.

 

Adams In The Cold (02:51) by Franz Schubert on Grooveshark

 

J’attendais une demoiselle en retard, j’avais mis la musique très fort et je suis passée devant la fenêtre, mon petit dans les bras, par hasard. J’ai vu la factrice les mains dans ma boite aux lettres et j’ai pensé que peut-être j’avais mis trop fort, je n’avais pas entendu sonner.. elle n’avait jamais sonné. Très gentiment elle m’a apporté à la fenêtre où je me tenais, mes deux colis. Un cadeau pour une personne qui vote FN (ça ne passe pas, pardon, vraiment), et puis un colis pour moi. D’une certaine Florence. Hors je ne connais pas de Florence. Enfin, je n’en connais plus. Celles qui ont jalonnées ma vie en ont également disparu dans la plus grande douceur. Une sorte de courant d’air qui les a mis loin de ma route.

J’ai regardé le colis, et je n’ai pas osé l’ouvrir. La sensation écrasante qu’il n’était pas pour moi, qu’il y avait erreur. Et malgré mon nom sur la boite, mon adresse, mon prénom et la factrice qui me l’avait mis entre les mains, je ne l’aurais pas ouvert. Je ne remercierai jamais assez ma mère, qui a déposé en moi la peur des surprises et des cadeaux. Et puis griffonné dans un coin d’une jolie écriture ronde, Copine Nahi.
J’ai vraiment failli le manquer.
Un sésame, forcément. Le mystère restait entier, Florence ne correspondant pas à Nahi, mais cela me disait que c’était bien pour moi et cette fois j’étais curieuse ^^ Oui, ma curiosité peut être très très lente.

J’ai reçu les plus merveilleux gâteaux que j’ai pu gouter. Un grand merci à toutes les deux !

La boite en carton sent les amandes, existe-t-il une autre odeur au monde aussi incroyablement envoutante ? J’ai laissé la boite ouverte, sur ma table de couture, pour qu’elle m’accompagne dans les finitions du dragon-rouge-vert-à-l’intérieur. Car hier soir j’ai eu la surprise de sentir mes doigts, ils ont retrouvé une certaine force, je les bouge. Et je termine ce dragon en espérant qu’il lui plaise, à ma filleule si grande et si petite. Et le faire dans cette merveilleuse odeur, je ne vois rien de plus doux.

Un grand merci, Nahi et Florence 🙂

Et bien sûr, il faut absolument que je tente la recette ^^

Un jour je sais avoir dit ici, que je me damnerais pour des macarons.. je n’avais pas encore gouté les Spritz maison ! Et le plus joli dans l’histoire, c’est que je suis Lorraine.

Spritz

5 Comments:

  1. rho punaise, à ce point ?
    tout le mérite revient à Nahi, je trouve cela adorable ce qu’elle a fait 😉

    1. Oh que oui à ce point ^^ Cela doit être l’amande, je ne sais pas 🙂
      Merci encore tout de même, il aura bien fallu deux personnes pour que cela arriver entre mes doigts 😉

  2. J’ai tout de suite pensé à toi cette année pour les Spritz, grâce à l’action que la si jolie initiative de Flo va aider à financer.
    Je suis heureuse, et honorée, et je pèse mes mots, de lire cela. Je t’embrasse.

  3. ddc

    Ah, je me souviens des spritz de Flo… je ne savais pas qu’elle avait réitéré cette belle initiative. Le seul problème avec ces spritz, c’est qu’ils ont le pouvoir magique de disparaître tout seuls !
    Profites-en bien (s’il t’en reste ^^)

    1. M’en rester uh uh ? Dès le premier jour hélas.. Je les soupçonne en effet de s’être volatilisés. Ceci dit, recevoir des gâteaux magiques, c’est quand même la classe ^^

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *