Il suffit d'un mot

– oublié de poster –

Nous devrions là être sur la route, avec nos presque 4h de virages et de « on est bientôt arrivééééééééé ? ». A défaut, j’entends désormais « on part quaaaaaaaand ? » mais n’en sais rien. Hibou a finalement chopé la gastro de son frère quand on pensait être passé à travers, et il y a une contamination possible dans les 48h qui suivent l’arrêt des symptômes.. stade auquel nous ne sommes pas.
Alors j’ai porté Hibou, qui est devenu un koala. Je l’ai porté depuis 7h30 à 19h30, heure à laquelle j’ai rendu les armes et larmes avec. Je l’ai porté parce qu’il pleurait, parce qu’il avait besoin de câlins, besoin d’être rassuré, besoin de contact, besoin de moi. Je l’ai porté, endormi ou en pleurs. Je l’ai porté et au bout de 3 minutes mes bras ont demandé que la douleur cesse. Je l’ai porté, j’ai pleuré, je me suis fait taire et j’ai lâché ce soir.

Je n’ai pas le corps pour porter mes enfants.
Toute ma douleur de maman.

1 Comment:

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *