Il suffit d'un mot

Le Repas et l’Amour chez les Mérinas

Titre : Jean Paulhan, Bernard Dufour
 
Il ignore la valeur précise des vérités qu’on lui impose. Mais le paysan merina apprenait dans les proverbes toute la sagesse de ses ancêtres et c’est par eux qu’il savait quel repas, et les sentiments dont il s’entoure ont une signification profonde, et que chaque mets est le symbole d’un désir, d’une impression, de toutes les choses que l’on rencontre pendant la vie.

 

Le 23 décembre, c’était l’anniversaire de mon beau-papa. Je l’ai appréhendé de toutes mes forces, et ce fut le seul moment doux pour moi. Malgré le monde, malgré le bruit, la musique, les lumières, les couleurs. Cela aurait pu être un grand moment de solitude pour moi, mais LeChat a veillé et nous avons vécu un beau moment d’amoureux. Nous avons dansé l’un avec l’autre, très souvent des slows sur des pas-slow, comme lors de nos première danses il y 8 ans. Nous étions un peu sans enfants, un peu jeunes mariés, un peu en re-découverte.

Le repas, préparé par mon cuisinier de beau-frère-qui-vote-FN (et tient un restaurant, aussi. Il fait pas que FN dans la vie.) et ma belle-soeur-dont-je-dirai-le-moins-possible-mais-qui-vote-FN-parce-que-son-copain, fut une splendeur. De la magie pour les yeux, c’était magnifique à voir puis à manger. Ils ont préparé des fleurs en salade, dans l’état d’esprit même de mon beau-papa et j’ai trouvé cela touchant.

Repas de fleurs

Cela leur a demandé trois jours de travail. On comprends pourquoi ^^

Boules de noël en repas

Parallèlement, ce fut également une journée très difficile. Mon beau-papa n’étant pas au courant, et la surprise devant être totale, chacun l’a fait courir à droite et à gauche pour permettre la préparation.. sincèrement à la fin de la journée, je n’en pouvais plus et j’ai éprouvé beaucoup de tristesse. C’est un homme tellement gentil, qu’il n’a jamais râlé.. mais c’était abusé tout de même : une fausse réunion a même été créée. L’installation ci-dessus en valait le coup ceci dit ^^ J’ai malheureusement raté le reste de mes photos, tant la lumière était basse. Et puis ils m’ont rapidement fait comprendre, malgré le fait que j’avais demandé si je pouvais, que j’étais un peu au milieu.
Le lendemain, ma belle-sœur m’a contactée pour que je lui envoie mes photos, parce qu’elle-même n’avait pas pu en faire elle.
J’ai juste eu l’impression d’être prise pour une imbécile mais sinon, ça va, je l’ai pris avec le sourire, aussi. Parce que je le savais, qu’elle me demanderait et que je l’avais en tête, quand j’ai stoppé les photos.

J’ai gouté un peu de tout. Et ce qui me semblait au départ, assez peu copieux pour le nombre de personnes que nous étions, m’a rapidement paru au contraire, bien trop énorme : chaque mini ramequin était des plus riches et faisait office de repas à lui seul.. mon estomac n’est absolument pas habitué, nous avons davantage l’habitude de manger léger et de boire simplement de l’eau. Mais c’était délicieux, et cela valait la peine de gouter à tout.

Et puis, il y a eu l’ensuite.
Ce petit truc avant noël, qui commence à gâcher noël avant même d’être à noël.

2 Comments:

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *