La nuit de l’oracle

Titre : Paul Auster
 
Les mots sont réels. Tout ce qui est humain est réel et parfois nous savons certaines choses avant qu’elles ne se produisent, même si nous n’en avons pas conscience. Nous vivons dans le présent, mais l’avenir est en nous à tout moment. Peut-être est-ce pour cela qu’on écrit Sid. Pas pour rapporter des évènements du passé, mais pour en provoquer dans l’avenir.

 

Blanche m’a proposé hier soir, d’écrire chacune sur une lame de tarot. Tirée au hasard ou choisie, l’écriture en échange. J’ai triché, il y a deux lames en réalité : j’ai coupé mon jeu en deux et retourné les paquets.
Ses mots, qui jamais ne se perdent c’est une promesse que je fais ; et mes mots ce matin.

J’ai rêvé de Lutine cette nuit, qui était arrivée à moi en larmes et terrifiée. Il y avait le feu à l’endroit où je travaillais, une sorte de palais, et vous y étiez tous les trois. Et Lutine et moi nous t’envoyions notre énergie par la pensée, te dire de ne pas la chercher, qu’elle était en sécurité.

Les mots, pour se retrouver.

ires sur “/span>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *